Menu
RSS

Le brut dégringole, le marché ébranlé par la crise nucléaire au Japon

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole dégringolaient mardi en cours d'échanges européens, le marché continuant de s'alarmer des conséquences du séisme qui a frappé vendredi le Japon, alors que la crise nucléaire s'amplifiait mardi dans l'archipel.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 110,08 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en chute de 3,59 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Il était un peu plus tôt tombé brièvement sous les 110 dollars, pour la première fois depuis le 24 février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'effondrait de 3,27 dollars à 97,92 dollars, après être glissé à son plus bas niveau depuis deux semaines, à 98,34 dollars.

Le vent de panique qui a balayé mardi les Bourses asiatiques et européennes n'épargnait pas les cours du baril, soulevé par les conséquences du séisme dévastateur qui a frappé le Japon et alors que la crise nucléaire s'aggravait mardi, après des incidents à répétition des réacteurs de la centrale de Fukushima 1.

Pour les analystes de Commerzbank, "le marché du pétrole est encore sous le choc des informations qui viennent du Japon, qui alimentent une forte aversion pour les actifs jugés risqués" et encouragent les investisseurs à se désengager du pétrole, accélérant la chute des prix.

Les opérateurs s'inquiètent d'une possible forte diminution à court terme de la demande de brut du Japon, troisième consommateur mondial.

"Dans l'immédiat, avec la fermeture de capacités de raffinage de 1,2 million de barils par jour (soit un tiers des capacités du pays, ndlr), l'impact est négatif pour les prix du pétrole", car cela suppose une nette diminution des importations de l'archipel, commentait Christophe Barret, de Crédit Agricole.

En outre, poursuivait l'analyste, "les destructions matérielles, le rationnement de l'électricité et les dommages infligés aux infrastructures devront pénaliser, à court terme, la croissance économique du Japon", avec d'éventuelles répercussions sur l'environnement économique mondial.

"Les opérateurs y voient un signe supplémentaire que la reprise économique dans le monde est sous le feu d'un trop grand nombre de menaces pour s'appuyer sur des fondations vraiment solides. Et ce raisonnement pèse sur le pétrole", confirmait le courtier américain Cameron Hanover.

A moyen terme, cependant, le Japon pourrait utiliser plus d'hydrocarbures (gaz et pétrole) pour la production d'électricité, afin de compenser la fermeture de centrales nucléaires dans l'archipel, ce qui pourrait accroître finalement sa consommation pétrolière.

"En revanche, un regain des risques géopolitiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient continue de fournir un soutien pour les prix", ajoutait M. Barret.

En Libye, les forces du colonel Mouammar Kadhafi poursuivaient leur progression vers la "capitale" des rebelles Benghazi. La production de pétrole libyen est à ce jour presque à l'arrêt en raison des combats, a estimé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

A Bahreïn, les tensions s'intensifiaient, après le déploiement de troupes du Golfe venues aider la dynastie sunnite des Al-Khalifa à contenir la contestation chiite.

fah

(AWP/15 mars 2011 12h45)

Commenter Le brut dégringole, le marché ébranlé par la crise nucléaire au Japon

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite