Menu
RSS
A+ A A-

Le brut dégringole, le marché ébranlé par la crise nucléaire au Japon

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole dégringolaient mardi en cours d'échanges européens, le marché continuant de s'alarmer des conséquences du séisme qui a frappé vendredi le Japon, alors que la crise nucléaire s'amplifiait mardi dans l'archipel.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 110,08 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en chute de 3,59 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Il était un peu plus tôt tombé brièvement sous les 110 dollars, pour la première fois depuis le 24 février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'effondrait de 3,27 dollars à 97,92 dollars, après être glissé à son plus bas niveau depuis deux semaines, à 98,34 dollars.

Le vent de panique qui a balayé mardi les Bourses asiatiques et européennes n'épargnait pas les cours du baril, soulevé par les conséquences du séisme dévastateur qui a frappé le Japon et alors que la crise nucléaire s'aggravait mardi, après des incidents à répétition des réacteurs de la centrale de Fukushima 1.

Pour les analystes de Commerzbank, "le marché du pétrole est encore sous le choc des informations qui viennent du Japon, qui alimentent une forte aversion pour les actifs jugés risqués" et encouragent les investisseurs à se désengager du pétrole, accélérant la chute des prix.

Les opérateurs s'inquiètent d'une possible forte diminution à court terme de la demande de brut du Japon, troisième consommateur mondial.

"Dans l'immédiat, avec la fermeture de capacités de raffinage de 1,2 million de barils par jour (soit un tiers des capacités du pays, ndlr), l'impact est négatif pour les prix du pétrole", car cela suppose une nette diminution des importations de l'archipel, commentait Christophe Barret, de Crédit Agricole.

En outre, poursuivait l'analyste, "les destructions matérielles, le rationnement de l'électricité et les dommages infligés aux infrastructures devront pénaliser, à court terme, la croissance économique du Japon", avec d'éventuelles répercussions sur l'environnement économique mondial.

"Les opérateurs y voient un signe supplémentaire que la reprise économique dans le monde est sous le feu d'un trop grand nombre de menaces pour s'appuyer sur des fondations vraiment solides. Et ce raisonnement pèse sur le pétrole", confirmait le courtier américain Cameron Hanover.

A moyen terme, cependant, le Japon pourrait utiliser plus d'hydrocarbures (gaz et pétrole) pour la production d'électricité, afin de compenser la fermeture de centrales nucléaires dans l'archipel, ce qui pourrait accroître finalement sa consommation pétrolière.

"En revanche, un regain des risques géopolitiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient continue de fournir un soutien pour les prix", ajoutait M. Barret.

En Libye, les forces du colonel Mouammar Kadhafi poursuivaient leur progression vers la "capitale" des rebelles Benghazi. La production de pétrole libyen est à ce jour presque à l'arrêt en raison des combats, a estimé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

A Bahreïn, les tensions s'intensifiaient, après le déploiement de troupes du Golfe venues aider la dynastie sunnite des Al-Khalifa à contenir la contestation chiite.

fah

(AWP/15 mars 2011 12h45)

Commenter Le brut dégringole, le marché ébranlé par la crise nucléaire au Japon


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite