Menu
RSS
A+ A A-

En hausse, le marché attend une chute des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mercredi en cours d'échanges européens, portés par les spéculations du marché sur une forte baisse des stocks de brut aux États-Unis et par la persistance des tensions en Egypte.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 108,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de mardi. Vers 07H30 GMT, le Brent a atteint son plus haut depuis début avril, à 108,47 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'envolait de 1,22 dollar, à 104,75 dollars. Vers 07H30 GMT, la référence américaine a atteint son maximum depuis début mai 2012, à 104,87 dollars.

Les cours du brut bénéficiaient de l'anticipation par le marché d'une baisse des réserves de brut aux États-Unis, dont les niveaux à la fin de la semaine dernière seront communiqués mercredi à 14H30 GMT par le département américain à l'Énergie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut devraient avoir chuté de 2,9 millions de barils la semaine dernière, tandis qu'un recul de 200.000 barils est prévu pour les réserves d'essence et une progression de 600.000 de barils pour les produits distillés, qui comprennent le gazole et le fioul de chauffage.

D'après la fédération professionnelle API, qui diffuse systématiquement ses propres données la veille du rapport du DoE, les réserves de brut aux États-Unis auraient chuté de 9,3 millions de barils la semaine dernière.

Le fait que la baisse rapportée par l'API soit bien plus importante que celle prévue par le consensus des analystes pour le DoE était de nature à tirer les prix du pétrole à la hausse, expliquait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Surprenant le marché, le DoE avait fait part mercredi dernier d'un plongeon de plus de 10 millions de barils de ces stocks pour la semaine achevée le 28 juin.

En tant que premier consommateur d'or noir de la planète, les États-Unis absorbent un cinquième de la production mondiale de brut. La baisse des réserves est donc interprétée comme un bon signe pour la vigueur de la demande américaine de pétrole.

"Les prix du pétrole continuent aussi à être soutenus par la situation tendue en Egypte", rappelaient les analystes de Commerzbank.

Les différents acteurs de la transition politique, commencée après la destitution par l'armée du président Mohamed Morsi il y a une semaine, peinent à se mettre d'accord.

Les Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, ont refusé de prendre part au gouvernement du nouveau Premier ministre Hazem Beblawi tandis que la principale coalition laïque en Egypte s'est dite "en désaccord" avec certaines parties du plan de transition.

Depuis le renversement de Mohamed Morsi après plusieurs jours de manifestations, les heurts ont fait une centaine de morts à travers le pays, dont au moins 51 lors lundi au Caire.

L'Égypte n'exporte pas de pétrole mais est un important pays de transit du brut en provenance d'Afrique du Nord et de la région du Golfe, à cause du canal de Suez et d'un réseau d'oléoducs.

Par ailleurs, le marché ignorait l'évolution décevante du commerce extérieur chinois en juin, mise en évidence par les données dévoilées mercredi.

"Selon les douanes chinoises, les importations de brut ont chuté en juin de 4,4% en rythme mensuel pour atteindre un plus bas en neuf mois de 5,39 millions de barils par jour", rapportaient les analystes de Commerzbank.

La Chine accapare environ 12% de la production mondiale de pétrole, ce qui en fait le deuxième consommateur mondial de cette énergie.

jq



(AWP / 10.07.2013 12h31)


Commenter En hausse, le marché attend une chute des stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite