Menu
RSS
A+ A A-

Le brut flambe à New York et à Londres, dopé par l'Egypte et l'emploi US

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole se sont envolés vendredi à New York et à Londres, portés par l'optimisme des investisseurs sur l'économie américaine après de bons chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis, et par la persistance des tensions en Egypte.

Le baril de référence (WTI) pour livraison en août a grimpé de 1,98 dollar à 103,22 dollars, un sommet en clôture depuis le 2 mai 2012, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le WTI s'est apprécié de quelque 6,5% cette semaine, atteignant vendredi un nouveau plus haut en cours d'échanges depuis début mai 2012, à 103,31 dollars.

A Londres également, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a fini en hausse de 2,18 dollars à 107,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), à un plus haut en clôture depuis le 2 avril 2013. Le Brent a grimpé quant à lui de 5% sur la semaine.

En légère hausse en début d'échanges, les cours de l'or noir coté à New York ont accéléré leur avancée à mesure que progressait l'optimisme des opérateurs.

"La grande nouvelle de la journée a clairement été la réaction de plus en plus optimiste et positive du marché aux chiffres sur l'emploi américain" en juin, a noté David Bouckhout, de TD Securities.

Les Etats-Unis ont créé plus d'emplois que prévu par les analystes ce mois-là, avec 195'000 embauches contre 166'000 attendues. Le taux de chômage est, lui, resté inchangé à 7,6% de la population active.

"Les créations d'emplois montrent que l'économie est solide, pas exceptionnelle certes, mais certainement pas sur la mauvaise pente, et cela encourage les opérateurs", a commenté Carl Larry, analyste indépendant de Oil Outlooks and Opinions.

Loin d'effrayer les investisseurs craignant une inflexion imminente de la politique monétaire américaine, la multiplication des signes d'embellie de l'économie du premier consommateur mondial d'or noir, était accueillie d'un bon oeil.

"Le marché a peu à peu intégré le fait que la Réserve fédérale américaine (Fed) commencera d'ici peu à réduire ses injections de liquidités" dans le circuit financier américain, au fil de l'accélération de la reprise économique, a estimé M. Bouckhout. "Les bonnes nouvelles sont désormais bel et bien considérées comme de bonnes nouvelles".

La banque centrale avait averti ces dernières semaines qu'elle réduirait progressivement le rythme de ses rachats d'actifs, très appréciés des marchés, si l'économie américaine montrait des signes clairs d'amélioration, en particulier dans le secteur de l'emploi.

D'autre part, les tensions géopolitiques à l'origine de la récente flambée des prix du brut ne montraient que peu de signes d'affaiblissement.

"L'Egypte, la Syrie, la Libye, la situation est telle en ce moment qu'il semble peu probable que l'on repasse" sous le seuil des 100 dollars "dans les prochains jours", a prévu M. Larry.

L'escalade des tensions était particulièrement vive en Egypte, après le renversement du président élu Mohamed Morsi, alors que des affrontements éclataient vendredi au Caire entre ses partisans et ses opposants, aux abords de la place Tahrir.

L'Egypte n'exporte pas de pétrole mais dispose, en plus du canal de Suez, d'un important réseau d'oléoducs et se situe au coeur de l'acheminement de brut d'Afrique du Nord et de la région du Golfe.

"Environ 2,5 millions de baril par jour passent par le canal de Suez et l'oléoduc SUMED, sans compter de grandes quantités de produits pétroliers et de GNL (gaz naturel liquéfié)", a souligné Julian Jessop, chez Capital Economics.

rp



(AWP / 08.07.2013 06h21)


Commenter Le brut flambe à New York et à Londres, dopé par l'Egypte et l'emploi US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite