Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit au-dessus des 100 USD, dopé par les stocks US et l'Egypte

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont fini au-dessus du seuil des 100 dollars mercredi à New York pour la première fois en plus d'un an, dopés par une dégringolade des stocks de brut américains et les tensions en Egypte.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août s'est apprécié de 1,64 dollar, à 101,24 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a fini à 105,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), à son plus haut depuis le 20 juin et en hausse de 1,76 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Les cours de l'or noir coté à New York ont ainsi franchi en clôture le seuil psychologique de 100 dollars pour la première fois depuis le 3 mai 2012.

En cours d'échanges, le WTI s'est même hissé jusqu'à 102,18 dollars, son plus haut en séance depuis le 4 mai 2012.

"On a eu une très grosse réaction d'un marché déjà porté par les tensions géopolitiques au plongeon bien plus net qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis", a souligné Dave Bouckhout, de TD Securities.

Les réserves de brut ont en effet dégringolé de 10,3 millions de barils lors de la semaine achevée le 28 juin, selon des statistiques du Département de l'Energie américain (DoE), alors que les analystes anticipaient un recul de 2,3 millions de barils seulement. Ces stocks étaient restés stables la semaine précédente.

Cette chute était même légèrement supérieure aux données annoncées la veille par la fédération professionnelle API, qui avait calculé un recul déjà très net de 9,4 millions de barils.

Or, "dans la situation de surplus de l'offre dans laquelle nous sommes depuis si longtemps aux Etats-Unis, toute annonce d'une décrue d'une telle ampleur tend à soutenir le marché", car elle est vue comme le signe d'une plus grande demande des États-Unis, a poursuivi M. Bouckhout.

Plus grand consommateur de brut mondial, le pays absorbe un cinquième de la production d'or noir de la planète.

Pour les analystes de Commerzbank, ce plongeon était aussi dû "à la fermeture temporaire d'oléoducs canadiens" acheminant du brut vers les Etats-Unis, "bien que ce problème soit désormais résolu".

D'autre part, les investisseurs ont été encouragés aux Etats-Unis par "les bons chiffres" des embauches privées, et la baisse surprise des inscriptions hebdomadaires au chômage, de bon augure avant le rapport mensuel sur l'emploi vendredi", selon Matt Smith, de Schneider Electric.

Autres nouvelles haussières, les réserves de produits distillés se sont repliées contre toute attente de 2,4 millions de barils, tout comme les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements en voiture bat son plein (-1,7 million de barils).

La hausse des prix était aussi alimentée par l'escalade des tensions en Egypte, plongée dans une grave crise politique.

Après l'expiration d'un ultimatum de 48 heures, l'armée égyptienne a écarté le président élu Mohamed Morsi dont le camp crie au "coup d'Etat".

L'Egypte n'est pas un pays exportateur de pétrole, mais le canal de Suez et un certain nombre d'oléoducs en font un important pays de transit pour le pétrole d'Afrique du Nord et de la région du Golfe.

rp



(AWP / 04.07.2013 06h21)


Commenter Le brut finit au-dessus des 100 USD, dopé par les stocks US et l'Egypte


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite