Menu
RSS
A+ A A-

Le brut s'envole, porté par l'Egypte et les stocks US

prix-du-petrole LONDRES LONDRES : Les prix du pétrole grimpaient vigoureusement mercredi en fin d'échanges européens, dopés par les tensions en Egypte et une très forte baisse des stocks de brut aux États-Unis, le premier consommateur d'or noir de la planète.

Vers 18H15 HEC, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 105,63 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,63 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,45 dollar, à 101,05 USD.

Vers 02H15 GMT, la référence américaine a atteint 102,18 USD, son plus haut en séance depuis le 4 mai 2012. La veille, le pétrole coté à New York avait terminé à son plus haut depuis mai 2012 également.

Les stocks de pétrole brut ont plongé bien plus qu'attendu la semaine dernière aux États-Unis, selon les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) publiés mercredi.

Les réserves de brut ont dégringolé de 10,3 millions de barils lors de la semaine achevée le 28 juin, alors que les analystes anticipaient un recul de 2,3 millions de barils seulement. Ces stocks étaient restés stables la semaine précédente.

Cette chute est venue confirmer les données annoncées la veille par la fédération professionnelle API, qui avait calculé une chute des stocks de 9,4 millions de barils.

Ces statistiques poussaient fortement à la hausse des cours du pétrole puisqu'elles sont synonymes d'une plus grande demande des États-Unis, qui absorbent un cinquième de la production mondiale d'or noir.

Selon le DoE, les réserves de produits distillés se sont quant à elles repliées de 2,4 millions de barils, déjouant les attentes des analystes qui prévoyaient une hausse de 900.000 barils.

Et les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements en voiture bat son plein, ont reculé de 1,7 million de barils, à 223,7 millions de barils, alors que les experts misaient sur une progression de 600.000 barils.

La hausse des cours du pétrole était aussi alimentée par l'escalade des tensions en Egypte qui "soulève des inquiétudes sur la propagation de l'instabilité aux pays producteurs de pétrole" de la région, expliquaient les analystes d'IG.

L'ultimatum de l'armée égyptienne menaçant d'imposer sa propre "feuille de route" au président islamiste Mohamed Morsi est arrivé à expiration mercredi, le chef de l'État ne donnant aucun signe de vouloir partir, mais appelant à un gouvernement "de consensus".

Mardi, 16 personnes ont péri dans une attaque contre un rassemblement d'islamistes pro-Morsi près de l'université du Caire, selon le ministère de la Santé. Sept autres personnes ont été tuées lors d'affrontements ailleurs dans la capitale.

L'Egypte n'est pas un pays exportateur de pétrole, mais le canal de Suez et un certain nombre d'oléoducs en font un important pays de transit pour le pétrole d'Afrique du Nord et de la région du Golfe.

"Environ 2,5 millions de baril par jour passent par le canal de Suez et l'oléoduc SUMED, sans compter de grandes quantités de produits pétroliers et de GNL (gaz naturel liquéfié)", rappelait Julian Jessop, chez Capital Economics.

Par ailleurs, "l'indicateur clé de la semaine reste le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux États-Unis", dont la publication est prévue vendredi et qui pourrait "apporter de la nervosité et de la volatilité au marché du pétrole", prévenaient les analystes de Sucden.

dg



(AWP / 03.07.2013 18h49)


Commenter Le brut s'envole, porté par l'Egypte et les stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite