Menu
RSS
A+ A A-

Le brut coté à New York termine à son plus haut depuis mai 2012

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le cours du pétrole coté à New York a terminé à son plus haut niveau depuis mai 2012 mardi après avoir frôlé le seuil des 100 dollars, les investisseurs craignant des perturbations de l'offre de brut au Moyen-Orient et saluant de bonnes statistiques américaines.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a progressé de 1,61 dollar, pour s'établir à 99,60 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir atteint en cours de séance jusqu'à 99,87 dollar.

C'est son plus haut niveau en clôture depuis le 3 mai 2012, quand le prix du brut new-yorkais avait terminé à 102,54 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a fini à 104,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,00 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Le marché de l'énergie "est troublé par toutes les tensions au Moyen-Orient", a remarqué Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion.

En Egypte notamment, la crise politique dans laquelle est plongé le pays le plus peuplé du monde arabe s'est aggravée ces derniers jours.

Les partisans et opposants au président Mohamed Morsi sont à nouveau massivement descendus dans la rue mardi dans une atmosphère tendue, avant l'échéance mercredi d'un ultimatum militaire demandant au chef de l'Etat de "satisfaire les demandes du peuple", faute de quoi il se verrait imposer par l'armée une solution à la crise.

"Même si l'Égypte n'est pas un pays exportateur de pétrole, le canal de Suez et un certain nombre d'oléoducs en font un important pays de transit pour le pétrole d'Afrique du Nord et de la région du Golfe", ont souligné les analystes de Commerzbank.

Les investisseurs craignent également une propagation des tensions à d'autres pays de la région du Moyen-Orient, où est produit environ un tiers du brut mondial. "Depuis le début du printemps arabe, la production a baissé au Yémen, en Syrie, en Iran et dans d'autres pays", a rappelé Andy Lebow, de Jefferies Bache.

A cet égard, les manifestations qui ont affecté plusieurs sites d'extraction pétrolière en Libye lundi "ont constitué une piqûre de rappel importante de la fragilité de la situation dans ces pays et de l'impact que peuvent avoir les troubles politiques sur l'offre de brut", a souligné John Kilduff, d'Again Capital.

Les dernières statistiques sur l'économie américaine, de bon augure pour la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir sur la planète, ont par ailleurs encouragé les investisseurs à faire monter le prix du brut.

Les autorités américaines ont fait part mardi d'une accélération des commandes reçues par les industries manufacturières, qui ont progressé de 2,1% pendant le mois de mai.

La veille, l'association professionnelle ISM avait fait état du redémarrage en juin de l'activité des industries manufacturières dans la première économie mondiale.

Le baril de WTI profite aussi selon M. Larry du regain d'intérêt des investisseurs pour le pétrole coté à New York face au brut échangé à Londres: l'écart de prix entre les deux s'est réduit ces dernières semaines pour atteindre son plus bas niveau depuis début 2011.

Avec la hausse constante de la production de brut aux Etats-Unis, "il devient plus intéressant de produire de l'essence ou du diesel ici et de l'exporter", a expliqué M. Larry. "Quand les perspectives économiques commenceront à s'améliorer au niveau mondial, c'est vers les Etats-Unis qu'on se tournera et ça rend le WTI plus attractif".

Le cours du brut new-yorkais a également profité "de l'anticipation d'un recul des stocks de brut aux Etats-Unis dans le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie" attendu mercredi, a relevé Matt Smith de Schneider Electric.

La semaine dernière, les autorités américaines avaient indiqué que les réserves de pétrole brut aux États-Unis étaient restées stables sur la semaine achevée le 21 juin, contrairement aux attentes des analystes, qui tablaient sur une baisse.

rp



(AWP / 03.07.2013 06h21)


Commenter Le brut coté à New York termine à son plus haut depuis mai 2012


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 12:18

Le pétrole recule, pénalisé par la vigueur du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le dollar remontait dans un marché toujours très...

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite