Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, inquiétudes sur la demande japonaise après le séisme

petrole_afp_londresLondres : Les prix du pétrole chutaient lundi en cours d'échanges européens, alors que le marché s'inquiétait des conséquences du séisme survenu vendredi au Japon sur la demande pétrolière du pays, l'archipel étant le 3e consommateur de brut dans le monde.

 


Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 111,82 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, dégringolant de 2,02 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait quant à lui 2,00 dollars à 99,16 dollars, après être passé brièvement sous la barre des 99 dollars pour la première fois depuis deux semaines.

"Les opérateurs continuent d'évaluer l'impact du séisme japonais sur les marchés du pétrole. La destruction ou les perturbations dans les raffineries du pays vont clairement diminuer les importations de brut du pays, mais faire bondir les importation de produits pétroliers" raffinés à l'étranger, expliquait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque suédoise SEB.

Le Japon est, après les Etats-Unis et la Chine, le troisième consommateur de pétrole dans le monde, avec une consommation moyenne de 4,25 millions de barils par jour en 2011, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Des capacités de raffinage de 1,4 million de barils par jour, soit 31% des capacités du pays, ont été fermées après le séisme de magnitude 8,9 qui a frappé le Japon, selon les chiffres rapportés par le cabinet JBC Energy.

Cependant, l'archipel "pourrait en venir à compenser l'énergie de ses centrales nucléaires arrêtées par des centrales alimentées par du pétrole ou du charbon", une perspective propre à stimuler les cours du pétrole à moyen terme tempérait M. Schieldrop.

Dans une économie mise à mal par les destructions matérielles, "il faut s'attendre à un recul de la consommation (de brut) dans les prochaines semaines, mais à un accroissement massif de la demande pétrolière japonaise ensuite", confirmait JBC Energy, notant que les capacités nucléaires du Japon "seront partiellement stoppées des mois, voire des années".

Selon JBC Energy, cette hausse de la consommation nippone pourrait aller jusqu'à 500.000 barils par jour, divisée également entre pétrole brut et fioul.

Par ailleurs, "l'économie nippone elle-même devrait connaître un effort de reconstruction particulièrement considérable", ajoutait le cabinet d'études, relevant les injections massives d'argent réalisés par la Banque du Japon.

Les opérateurs restaient cependant attentifs à l'évolution de la situation en Libye, où les forces de Mouammar Kadhafi poursuivaient lundi leur progression vers la "capitale" des rebelles Benghazi, dans l'Est du pays.

"Une victoire rapide du colonel Kadhafi aurait clairement un impact baissier sur les prix du pétrole, car cela pourrait laisser espérer un redémarrage de la production de brut du pays. En l'absence d'instauration d'une zone d'exclusion aérienne, c'est le scénario le plus probable pour le moment", soulignait M. Schieldrop.

En outre, "l'appel aux manifestations n'a pas remporté l'écho escompté la semaine dernière en Arabie saoudite, ce qui relâche un peu la pression et diminue le risque de troubles dans le pays", alimentant le répit du marché, ajoutait David Hart, analyste de Westhouse Securities.

cha

(AWP/14 mars 2011 12h46)

Commenter Le brut recule, inquiétudes sur la demande japonaise après le séisme


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite