Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, finalement porté par la révision à la baisse du PIB US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole s'appréciaient jeudi en cours d'échanges européens, la révision à la baisse de la croissance du PIB américain au premier trimestre ayant finalement été majoritairement interprétée comme une bonne chose, puisque pouvant potentiellement repousser la fin de la politique monétaire expansionniste aux États-Unis.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 102,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 44 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 28 cents, à 95,78 dollars.

Après avoir initialement mal réagi à la révision en nette baisse de l'estimation de la croissance américaine sur les trois premiers mois de l'année, les cours du pétrole ont terminé en petite hausse mercredi et continuaient sur leur lancée jeudi en cours d'échanges européens.

"Le récent optimiste concernant l'économie américaine a été refroidi par une estimation de la croissance plus faible qu'attendue, ce qui a déclenché des spéculations sur un possible maintien" de la politique monétaire ultra-accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed), jugeait Jonathan Sudaria, chez Capital Spread.

Au lieu des 2,4% précédemment estimé, le PIB des États-Unis n'a finalement progressé que de 1,8% en rythme annuel au premier trimestre de cette année.

Interprétant initialement cette donnée comme un mauvais signe pour la demande de brut aux États-Unis, premier consommateur mondiale d'or noir, les opérateurs ont finalement préféré y voir un argument pour un maintien, plus longtemps que prévu, des énormes injections de liquidités de la banque centrale américaine.

Ces injections de liquidités, à hauteur de 85 milliards de dollars par mois, ont tendance à encourager les investissements dans les actifs risqués, tels que le pétrole ou les matières premières.

"Suite à la révision surprise du PIB américain au premier trimestre, les opérateurs ont pensé que les chances que la Fed réduise prématurément son programme de rachats d'actifs étaient quelque peu réduites, ce qui a aidé l'ensemble des matières premières à regagner du terrain", résumaient les analystes de Commerzbank.

Le marché ignorait ainsi les statistiques hebdomadaires sur l'état des stocks américains délivrées mercredi par le Département américain à l'Énergie (DoE).

En montrant une stabilité des stocks de brut et une hausse des réserves d'essence et de produits distillés, ces statistiques étaient pourtant de nature à inquiéter les opérateurs sur la vigueur de la demande de pétrole aux États-Unis.

Pour les experts de Commerzbank, l'absence d'une plus forte pression à la baisse sur les cours du pétrole s'expliquait par la persistance de "nombreux risques du côté du l'offre".

La perspective d'interruptions de production plus longues que d'habitude cet été en mer du Nord et les tensions géopolitiques persistantes au Moyen-Orient "justifient une plus importante prime de risque sur les prix du pétrole", estimaient-ils.

rp



(AWP / 27.06.2013 12h31)


Commenter Le brut monte, finalement porté par la révision à la baisse du PIB US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite