Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, craintes sur la demande américaine

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, le marché s'inquiétant de la vigueur de la demande d'or noir aux États-Unis, le premier consommateur mondial de cette source d'énergie, après une révision à la baisse de la croissance du PIB américain et la stabilisation des stocks de brut dans le pays.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 100,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 27 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 58 cents, à 94,75 dollars.

"Les prix du brut ont décroché (mercredi) après-midi à cause du rejaillissement des craintes sur la demande après la publication de données économiques décevantes (aux États-Unis)", expliquait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Le gouvernement américain a révisé en forte baisse son estimation finale de la croissance économique au États-Unis au premier semestre: au lieu des +2,4% précédemment estimé, le PIB américain n'a progressé que de 1,8% en rythme annuel sur les trois premier mois de l'année.

Parallèlement, le Département américain de l'Énergie (DoE) a fait savoir mercredi que les réserves de pétrole brut aux États-Unis étaient restées stables la semaine achevée le 21 juin, contrairement aux attentes des analystes, qui tablaient sur une baisse de 1,7 million de barils.

Ces chiffres sont en revanche cohérents avec les statistiques de la fédération professionnelle API, qui annonçait mardi un très léger recul des réserves de 28'000 barils.

Les stocks américains de brut, qui avaient augmenté de 300'000 barils la semaine précédente, se maintiennent proches de leur plus haut niveau depuis 30 ans, atteint fin mai, ce qui n'est pas bon signe pour la vigueur de la demande de pétrole du premier consommateur mondial d'or noir.

De leur côté, les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements en voiture bat son plein, ont bondi de 3,7 millions de barils, bien au-delà de la hausse prévue par les analystes (+700'000 barils).

Le DoE a également fait part d'une progression des stocks de produits distillés (qui incluent le gazole et le fioul de chauffage) de 1,6 million de barils, soit trois fois la hausse envisagée par les analystes.

Toutes ces données ne font qu'alimenter "un sentiment grandissant au sein des analystes que la demande reste trop faible pour justifier que le baril de Brent (soit) au dessus de 100 dollars et le WTI (au dessus de) 95 dollars, surtout alors qu'il y a une production de pétrole abondante, et croissante, en Amérique du Nord", estimait M. Razaqzada.

rp



(AWP / 26.06.2013 18h31)


Commenter Le brut recule, craintes sur la demande américaine


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite