Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule dans un marché préoccupé par la Chine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole fléchissaient lundi en cours d'échanges européens, toujours affectés par le resserrement annoncé de la politique monétaire expansionniste aux États-Unis et les signes de ralentissement de l'économie chinoise.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 100,88 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 3 cents par rapport à la clôture de vendredi. Le Brent est passé sous la barre des 100 USD vers 07H00 GMT, à 99,82 USD, pour la première fois depuis le 3 juin.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 14 cents, à 93,55 USD.

"L'appréciation du dollar, la hausse des taux obligataires américains et la baisse des marchés asiatiques continuent de mettre sous pression les prix du pétrole", indiquaient les analystes de Commerzbank.

La perspective d'un resserrement prochain de la politique monétaire ultra-accommodante aux États-Unis a entraîné un recul des marchés financiers mondiaux en fin de semaine dernière, les cours du pétrole ayant été particulièrement touchés.

Les énormes injections de liquidités réalisées chaque mois par la Réserve fédérale américaine (Fed) dans le but de soutenir l'économie des États-Unis pourraient diminuer dès la fin de cette année et s'arrêter totalement mi-2014, pour peu que l'embellie de la conjoncture américaine se confirme, a annoncé la Fed mercredi dernier.

Le dollar s'est apprécié dès l'annonce du retrait prochain de ces mesures, puisqu'elles ont tendance à diluer la valeur du billet vert.

Du coup, les matières premières libellés en dollar, dont le pétrole, sont devenues plus couteuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les annonces de la Fed ont également découragé les investisseurs à visée spéculative, dans des marchés devenus largement dépendants des injections de liquidités de la banque centrale américaine, notaient des analystes.

Le fait que le baril de Brent ait perdu "6 dollars depuis le milieu de la semaine dernière est probablement en partie attribuable au retrait des investisseurs financiers spéculatifs", soulignait-on ainsi chez Commerzbank.

"De plus, des signes de ralentissement de l'économie chinoise nourrissent les inquiétudes sur la demande de pétrole, surtout au moment où les stocks (de brut) aux États-Unis sont à des plus hauts depuis plusieurs années", ajoutait Jonathan Sudaria, de Capital Spreads.

Les niveaux des réserves de brut aux États-Unis se maintiennent ses dernières semaines proches de leur sommet depuis 30 ans atteint fin mai.

Les États-Unis et la Chine sont des deux plus gros consommateurs de brut de la planète et la croissance de la demande mondiale d'or noir est principalement portée par la Chine.

La récente envolée du taux auquel les banques se prêtent entres elles en Chine, signe de difficultés de refinancement dans le secteur financier du pays, inquiètent les opérateurs, qui sont extrêmement attentifs au moindre signe de fragilité de la deuxième économie mondiale.

"Cette semaine ne commence pas sur un ton optimiste et les chances que ça empire sont réelles à moins que la banque centrale chinoise n'agisse rapidement", prévenaient les experts du courtier PMV.

La banque centrale chinoise a signalé lundi qu'elle ne comptait pas intervenir pour augmenter la liquidité.

al



(AWP / 24.06.2013 13h00)


Commenter Le brut recule dans un marché préoccupé par la Chine


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite