Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte sur fond de craintes d'escalade des tensions en Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole s'affichaient en hausse lundi en cours d'échanges européens, poussés par les mêmes tensions géopolitiques en Syrie qui ont déjà porté les cours à des plus hauts depuis plusieurs mois en fin de semaine dernière.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 106,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 57 cents par rapport à la clôture de vendredi. Le Brent atteint lundi 106,67 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 4 avril.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 72 cents à 98,55 dollars. La référence américaine a marqué lundi en séance un nouveau plus haut en neuf mois, à 98,67 dollars.

"Le prix du pétrole est actuellement principalement déterminé par des aspects géopolitiques", indiquaient les analystes de Commerzbank.

"La décision des États-Unis de fournir des armes aux rebelles en Syrie menace de convertir la guerre civile syrienne en guerre par procuration entre les grandes puissances mondiales, étant donné que la Russie apporte de l'aide militaire au régime de Bachar al-Assad", détaillaient-ils.

Les États-Unis ont annoncé la semaine dernière vouloir apporter un soutien à l'opposition syrienne, en représailles à l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien.

Le sujet s'est d'ailleurs invité au sommet du G8, qui commence lundi en Irlande du Nord, les présidents américain et russe Barack Obama et Vladimir Poutine devant se rencontrer pour en discuter.

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit déterminé à "faire pression" pour la tenue d'une conférence de paix en Syrie, que Washington et Moscou tentent difficilement d'organiser depuis mai.

"Les investisseurs craignent une escalade du conflit et un risque d'embrasement plus général de la région", estimaient les analystes de Saxo Banque, qui rappelaient à quel point le pétrole est "sensible aux risques géopolitiques".

Une sensibilité reflétée par les pics atteints ces derniers jours par le Brent et le WTI.

S'ajoutent à ces tensions "des déficits de production en Libye, au Soudan, au Nigeria et en Irak, ce qui, avec l'impact des sanctions iraniennes, porte le déficit total (d'offre) à près de 2 millions de barils par jour", soulignait David Hufton, du courtier PVM.

Le résultat surprise des élections en Iran, où le candidat le plus modéré a été élu, pourrait d'ailleurs potentiellement apaiser la pression exercée sur les cours du pétrole, estimaient les analystes.

"Le moindre succès dans l'apaisement sur le dossier nucléaire diminuerait substantiellement la prime de risque géopolitique (et donc in fine le prix du pétrole, ndlr)", indiquaient les experts de JBC Energy.

Les Occidentaux ont imposé un embargo financier et pétrolier à l'Iran, qu'ils soupçonnent de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil. Cet embargo a fait drastiquement chuter les exportations iraniennes de brut.

Enfin, "les opérateurs attendent avec impatience la réunion (du Comité de politique monétaire) de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, à l'issue de laquelle le président Ben Bernanke devrait s'exprimer sur la longévité du programme de soutien massif (à l'économie américaine) en place", ajoutaient les experts de JBC Energy.

"Le moindre indice sur la réduction des largesses monétaires (de la Fed) donnerait des arguments aux opérateurs qui parient sur une baisse" du prix du pétrole, détaillaient-ils.

Les injections massives de liquidités de la Fed dans le système financier américain ont tendance à stimuler les investissements dans les actifs risqués, tels que le pétrole.

rp



(AWP / 17.06.2013 12h47)


Commenter Le brut monte sur fond de craintes d'escalade des tensions en Syrie


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite