Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte sur fond de craintes d'escalade des tensions en Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole s'affichaient en hausse lundi en cours d'échanges européens, poussés par les mêmes tensions géopolitiques en Syrie qui ont déjà porté les cours à des plus hauts depuis plusieurs mois en fin de semaine dernière.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 106,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 57 cents par rapport à la clôture de vendredi. Le Brent atteint lundi 106,67 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 4 avril.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 72 cents à 98,55 dollars. La référence américaine a marqué lundi en séance un nouveau plus haut en neuf mois, à 98,67 dollars.

"Le prix du pétrole est actuellement principalement déterminé par des aspects géopolitiques", indiquaient les analystes de Commerzbank.

"La décision des États-Unis de fournir des armes aux rebelles en Syrie menace de convertir la guerre civile syrienne en guerre par procuration entre les grandes puissances mondiales, étant donné que la Russie apporte de l'aide militaire au régime de Bachar al-Assad", détaillaient-ils.

Les États-Unis ont annoncé la semaine dernière vouloir apporter un soutien à l'opposition syrienne, en représailles à l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien.

Le sujet s'est d'ailleurs invité au sommet du G8, qui commence lundi en Irlande du Nord, les présidents américain et russe Barack Obama et Vladimir Poutine devant se rencontrer pour en discuter.

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit déterminé à "faire pression" pour la tenue d'une conférence de paix en Syrie, que Washington et Moscou tentent difficilement d'organiser depuis mai.

"Les investisseurs craignent une escalade du conflit et un risque d'embrasement plus général de la région", estimaient les analystes de Saxo Banque, qui rappelaient à quel point le pétrole est "sensible aux risques géopolitiques".

Une sensibilité reflétée par les pics atteints ces derniers jours par le Brent et le WTI.

S'ajoutent à ces tensions "des déficits de production en Libye, au Soudan, au Nigeria et en Irak, ce qui, avec l'impact des sanctions iraniennes, porte le déficit total (d'offre) à près de 2 millions de barils par jour", soulignait David Hufton, du courtier PVM.

Le résultat surprise des élections en Iran, où le candidat le plus modéré a été élu, pourrait d'ailleurs potentiellement apaiser la pression exercée sur les cours du pétrole, estimaient les analystes.

"Le moindre succès dans l'apaisement sur le dossier nucléaire diminuerait substantiellement la prime de risque géopolitique (et donc in fine le prix du pétrole, ndlr)", indiquaient les experts de JBC Energy.

Les Occidentaux ont imposé un embargo financier et pétrolier à l'Iran, qu'ils soupçonnent de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil. Cet embargo a fait drastiquement chuter les exportations iraniennes de brut.

Enfin, "les opérateurs attendent avec impatience la réunion (du Comité de politique monétaire) de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, à l'issue de laquelle le président Ben Bernanke devrait s'exprimer sur la longévité du programme de soutien massif (à l'économie américaine) en place", ajoutaient les experts de JBC Energy.

"Le moindre indice sur la réduction des largesses monétaires (de la Fed) donnerait des arguments aux opérateurs qui parient sur une baisse" du prix du pétrole, détaillaient-ils.

Les injections massives de liquidités de la Fed dans le système financier américain ont tendance à stimuler les investissements dans les actifs risqués, tels que le pétrole.

rp



(AWP / 17.06.2013 12h47)


Commenter Le brut monte sur fond de craintes d'escalade des tensions en Syrie


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite