Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse un peu, soutenu par un dollar affaibli

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole gagnaient un peu de terrain mercredi en fin d'échanges européens, aidés par un accès de faiblesse du dollar, malgré l'annonce d'une hausse surprise des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, valait 103,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 51 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 48 cents, à 95,86 dollars.

Le billet vert, ballotté ces dernières semaines par des spéculations sur le programme de soutien à l'économie américaine mis en place par la Réserve fédérale américaine (Fed) et par des indicateurs macroéconomiques américains mitigés, est tombé mercredi à son niveau le plus faible depuis le 20 février face à la monnaie unique européenne, à 1,3359 dollar pour un euro.

Un affaiblissement du billet vert rend plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs faisaient ainsi peu de cas de l'annonce mercredi par le département américain de l'énergie (DoE) d'une hausse inattendue des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 8 juin. Ces réserves se sont ainsi étoffées de 2,5 millions de barils alors que les analystes tablaient sur une baisse de 400'000 barils.

Le niveau des réserves américaines de brut reste toutefois inférieur à ce qu'avait annoncé la fédération professionnelle API, qui a publié mardi ses propres statistiques faisant état d'un bond de 9 millions de barils.

Selon le DoE, les réserves d'essence, très surveillées alors que démarre la saison estivale des grands déplacements en voiture, ont augmenté de 2,7 millions de barils, à 221,5 millions de barils, soit bien plus que les prévisions des analystes de 500.000 barils.

Quant aux stocks de produits distillés (notamment le gazole et le fioul de chauffage), ils ont reculé de 1,2 million de barils à 122,1 millions de barils, à l'inverse de ce que prédisaient les analystes (+1,3 million de barils).

Mais la hausse des cours du brut restait tout de même timide, du fait d'un contexte de signes d'affaiblissement de la demande mondiale d'or noir qui se multiplient ces derniers jours.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a très légèrement diminué mercredi sa prévision pour la demande mondiale de pétrole pour 2013, de 80.000 barils par jour par rapport à sa précédente estimation.

La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait également revu en très légère baisse son estimation de la demande mondiale en 2013, alors même que sa production augmente.

"Ces deux agences prévoient un rebond de la demande dans la deuxième partie de l'année mais la croissance de la demande mondiale de pétrole ne sera pas à la hauteur de l'augmentation de la production des pays non-OPEP", prévenaient les analystes de Commerzbank.

De fait, la production américaine de pétrole a connu une croissance record en 2012, grâce à l'exploitation des réserves non conventionnelles, a indiqué le groupe britannique BP dans son rapport annuel sur l'énergie publié mercredi.

L'année dernière, les États-Unis ont produit 8,9 millions de barils par jour, contre 7,8 millions en 2011.

En conséquence, les importations américaines de brut ne cessent de diminuer: elles sont maintenant 36% inférieures à leur pic atteint en 2005, a relevé BP.

fah



(AWP / 12.06.2013 18h39)


Commenter Le brut progresse un peu, soutenu par un dollar affaibli


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

lundi 18 septembre 2017 à 12:39

Le pétrole évolue sans grande direction après une forte haus…

Londres: Les prix du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en cours d'échanges européens, mais restaient tout de même proche de...

lundi 18 septembre 2017 à 06:09

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, mais les gains étaient limités par de nouvelles inquiétudes...

vendredi 15 septembre 2017 à 21:09

Face au seuil des 50 dollars, le pétrole new-yorkais fait du…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York, en forte hausse au cours des séances précédentes, se sont heurtés...

vendredi 15 septembre 2017 à 18:06

Le pétrole stable, en nette hausse sur la semaine

Londres: Les cours du pétrole restaient stables vendredi en fin d'échanges européens, les marchés reprenant leur souffle après quatre séances d'affilée de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite