Menu
RSS
A+ A A-

Poursuite de la forte baisse, toujours sous le choc du séisme nippon

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole restaient en forte baisse vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché encore sous le choc du plus fort séisme jamais enregistré au Japon, troisième consommateur de brut dans le monde.

 


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 113,93 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,50 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 2,23 dollars à 100,47 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du baril avaient dégringolé de plus de 3 dollars plus tôt dans la journée, retombant brièvement à New York sous le seuil des 100 dollars le baril pour la première fois depuis dix jours.

Le marché restait sous le choc du séisme d'une magnitude de 8,9 qui a touché le nord-est du Japon, le plus puissant jamais enregistré par l'archipel, qui a déclenché un tsunami de plusieurs mètres de haut sur les côtes du Pacifique.

"Les marchés se sont réveillés avec cette catastrophe", et ont réagi fortement car "très clairement, plusieurs sites de raffinage (du Japon) ont été touchés", ce qui pourrait affecter les importations de brut du pays, a expliqué Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Ainsi, une raffinerie de la ville d'Iichihara, en banlieue de Tokyo, était en feu, et une forte explosion a frappé un complexe pétrochimique près de la ville de Sendai (nord-est).

Le Japon est, après les Etats-Unis et la Chine, le troisième consommateur de pétrole dans le monde, avec une consommation moyenne de 4,25 millions de barils par jour en 2011, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

La fermeture de quatre centrales nucléaires, "si elle est prolongée, pourrait se traduire par une plus grande demande de fioul par le pays, mais il y a aussi l'impact économique général", poursuivait M. Jakob.

"Le marché passe par trois phases après un désastre. La première est la destruction de la demande. Les investisseurs vont s'inquiéter pour le pétrole qui ne sera plus consommé par les raffineries fermées, pour l'arrêt de l'activité" économique, a résumé Phil Flynn, de PFG Best Research,

"Le deuxième stade sera l'évaluation du temps que prendra le retour à la normale. Puis vient le processus de reconstruction, très haussier pour le marché. Mais on ne sait pas combien de temps il faudra pour en arriver là", a ajouté l'analyste.

Toutefois, "la poursuite des troubles en Afrique du Nord et au Moyen-Orient devrait empêcher les prix de chuter encore beaucoup plus", tempéraient les experts de Commerzbank.

En Arabie saoudite, de larges forces de sécurité se sont déployées en masse vendredi à Ryad et dans d'autres villes du Royaume, où aucune manifestation n'a été signalée en dépit d'un appel sur le réseau social Facebook à une "Journée de colère".

En Libye, les combats faisaient toujours rage entre les rebelles et les forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, ces dernières ayant lancé au moins deux attaques aériennes à l'est de Ras Lanouf, touchant un poste de contrôle des insurgés et une raffinerie, selon des journalistes de l'AFP.

En revanche, la raffinerie clé de Zawiyah (40 km à l'ouest de Tripoli), la plus importante du pays a repris son activité normale après avoir été obligée de fermer en raison des combats, a déclaré vendredi à l'AFP, Choukri Ghanem, directeur de la Compagnie nationale libyenne pour le pétrole.

ds

(AWP/11 mars 2011 18h35)

Commenter Poursuite de la forte baisse, toujours sous le choc du séisme nippon


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite