Menu
RSS

Poursuite de la forte baisse, toujours sous le choc du séisme nippon

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole restaient en forte baisse vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché encore sous le choc du plus fort séisme jamais enregistré au Japon, troisième consommateur de brut dans le monde.

 


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 113,93 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,50 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 2,23 dollars à 100,47 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du baril avaient dégringolé de plus de 3 dollars plus tôt dans la journée, retombant brièvement à New York sous le seuil des 100 dollars le baril pour la première fois depuis dix jours.

Le marché restait sous le choc du séisme d'une magnitude de 8,9 qui a touché le nord-est du Japon, le plus puissant jamais enregistré par l'archipel, qui a déclenché un tsunami de plusieurs mètres de haut sur les côtes du Pacifique.

"Les marchés se sont réveillés avec cette catastrophe", et ont réagi fortement car "très clairement, plusieurs sites de raffinage (du Japon) ont été touchés", ce qui pourrait affecter les importations de brut du pays, a expliqué Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Ainsi, une raffinerie de la ville d'Iichihara, en banlieue de Tokyo, était en feu, et une forte explosion a frappé un complexe pétrochimique près de la ville de Sendai (nord-est).

Le Japon est, après les Etats-Unis et la Chine, le troisième consommateur de pétrole dans le monde, avec une consommation moyenne de 4,25 millions de barils par jour en 2011, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

La fermeture de quatre centrales nucléaires, "si elle est prolongée, pourrait se traduire par une plus grande demande de fioul par le pays, mais il y a aussi l'impact économique général", poursuivait M. Jakob.

"Le marché passe par trois phases après un désastre. La première est la destruction de la demande. Les investisseurs vont s'inquiéter pour le pétrole qui ne sera plus consommé par les raffineries fermées, pour l'arrêt de l'activité" économique, a résumé Phil Flynn, de PFG Best Research,

"Le deuxième stade sera l'évaluation du temps que prendra le retour à la normale. Puis vient le processus de reconstruction, très haussier pour le marché. Mais on ne sait pas combien de temps il faudra pour en arriver là", a ajouté l'analyste.

Toutefois, "la poursuite des troubles en Afrique du Nord et au Moyen-Orient devrait empêcher les prix de chuter encore beaucoup plus", tempéraient les experts de Commerzbank.

En Arabie saoudite, de larges forces de sécurité se sont déployées en masse vendredi à Ryad et dans d'autres villes du Royaume, où aucune manifestation n'a été signalée en dépit d'un appel sur le réseau social Facebook à une "Journée de colère".

En Libye, les combats faisaient toujours rage entre les rebelles et les forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, ces dernières ayant lancé au moins deux attaques aériennes à l'est de Ras Lanouf, touchant un poste de contrôle des insurgés et une raffinerie, selon des journalistes de l'AFP.

En revanche, la raffinerie clé de Zawiyah (40 km à l'ouest de Tripoli), la plus importante du pays a repris son activité normale après avoir été obligée de fermer en raison des combats, a déclaré vendredi à l'AFP, Choukri Ghanem, directeur de la Compagnie nationale libyenne pour le pétrole.

ds

(AWP/11 mars 2011 18h35)

Commenter Poursuite de la forte baisse, toujours sous le choc du séisme nippon

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite