Menu
RSS

Le brut finit en légère baisse à New York, prudent avant les stocks US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont légèrement reculé mardi à New York, dans un marché très hésitant à la veille des chiffres des stocks pétroliers aux Etats-Unis, en dépit de craintes accrues pour l'approvisionnement en brut en pleine escalade des tensions au Moyen-Orient.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a reculé de 14 cents à 93,31 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A l'inverse, à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 103,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,18 dollar par rapport à la clôture de lundi.

En baisse à l'ouverture, les cours du brut se sont appréciés de presque 1 dollar en cours d'échanges avant de retomber dans le rouge avant la clôture.

"De nombreux facteurs expliquent ces mouvements erratiques", a souligné Phil Flynn, de Price Futures Group.

D'un côté, les prix de l'or noir ont bénéficié en cours de séance de craintes accrues pour l'approvisionnement alors que "des prévisions météorologiques suggèrent qu'une série d'intempéries tropicales pourraient affecter les installations pétrolières dans le golfe du Mexique dans les prochains jours", a-t-il avancé.

Ces intempéries feraient suite à la tempête tropicale Barbara qui avaient touché le sud-est du Mexique fin mai, faisant trois morts.

En outre, un regain d'inquiétude au Moyen-Orient a également aidé à soutenir les prix, en particulier du Brent, selon les analystes.

Dans le conflit syrien, une commission d'enquête de l'ONU a dénoncé l'usage d'agents chimiques mardi dans un rapport, marquant une nouvelle étape dans la brutalité des affrontements et "faisant craindre une escalade des tensions dans la région", a noté John Kilduff, de Again Capital.

En Turquie, la persistance de violentes manifestations depuis vendredi, au cours desquelles deux personnes sont mortes, inquiétait aussi le marché, le pays étant un important pays de transit pour le brut et jouxtant notamment les régions riches en pétrole du nord de l'Irak.

Les opérateurs ont aussi accueilli avec inquiétude les propos du chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, qui a évoqué un dialogue qui "tourne en rond" dans le dossier nucléaire iranien.

Soupçonné de vouloir se doter de l'arme atomique, l'Iran est notamment sous le coup d'un embargo financier et pétrolier des Etats-Unis et de l'Union européenne qui pénalise durement son économie.

Cependant, "une tendance baissière continue de peser sur les prix", en raison notamment d'inquiétudes autour de la demande mondiale et de la vigueur économique des deux plus grands consommateurs de brut au monde, les Etats-Unis et la Chine, a noté M. Kilduff.

Et, "dans le sillage de Wall Street, qui est partie en nette baisse dans l'après-midi, ces inquiétudes ont repris le dessus", a noté M. Flynn.

Le marché restait particulièrement prudent aux Etats-Unis à la veille du rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie (DoE) sur le niveau des stocks de pétrole brut dans le pays.

"On pourrait bien voir un nouveau record des stocks de brut dans le pays", a-t-il estimé.

Les réserves de brut ont gonflé la semaine précédente à un nouveau plus haut depuis le début de la publication de ces statistiques hebdomadaires en 1982, et se sont même hissées à un sommet depuis mai 1931 selon des chiffres mensuels du DoE.

rp



(AWP / 05.06.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en légère baisse à New York, prudent avant les stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 26 mai 2017 à 13:54

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses…

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

vendredi 26 mai 2017 à 13:28

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les m…

Vienne: Des cours du brut qui flanchent et des analystes réservés: la reconduction des limitations de production décidée par l'Opep et ses...

vendredi 26 mai 2017 à 12:37

Le pétrole essaie de reprendre ses esprits après sa chute li…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs tâchant de reprendre leurs esprits après la lourde...

vendredi 26 mai 2017 à 05:32

Le pétrole se stabilise en Asie

Singapour: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi en Asie après avoir plongé en raison de la déception des investisseurs face à...

jeudi 25 mai 2017 à 20:58

Le pétrole chute, déception après l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé sur une chute jeudi après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 25 mai 2017 à 19:26

Le pétrole décroche de plus de deux dollars le baril après l…

New York: Les cours du pétrole décrochaient jeudi après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de prolonger de...

jeudi 25 mai 2017 à 18:40

Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, confiante dans un rééqu…

Vienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé de maintenir jeudi leurs quotas de production de pétrole jusqu'en mars 2018...

jeudi 25 mai 2017 à 18:08

Le pétrole baisse avec la confirmation de l'accord de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole baissaient jeudi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après la confirmation attendue de...

jeudi 25 mai 2017 à 17:39

Pétrole: l'Opep veut prolonger ses quotas, confiante dans un…

Vienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, devraient maintenir jeudi leurs quotas de production de pétrole jusqu'en mars 2018 dans le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite