Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette hausse à New York, aidé par la baisse du dollar

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en nette hausse lundi à New York, soutenus par une baisse du dollar qui rendait le brut plus attractif et l'attente d'un maintien de la politique très accommodante de la banque centrale américaine (Fed) après de mauvais chiffres aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a avancé de 1,48 dollar à 93,45 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 102,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,67 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

L'or noir a nettement rebondi en ce début de mois de juin après avoir terminé mai sur une forte chute qui l'avait emmené sous le seuil de 92 dollars le baril pour la première fois en quatre semaines.

"Le marché était trop vendu vendredi et une correction technique à la hausse était à attendre", a noté Bob Yawger, de Mizuho Securities. "Et lorsque les données économiques, plutôt mauvaises, ont été publiées, le bon maintien du marché actions, et notamment de l'indice Dow Jones, a aidé le marché à se maintenir", a-t-il expliqué.

L'activité des industries manufacturières américaines s'est contractée en mai pour la première fois depuis novembre, selon un indice publié par l'association professionnelle ISM qui s'est établi sous le seuil de 50%, marquant la limite entre hausse et contraction de l'activité, pour la première fois depuis six mois.

D'autre part, dans la construction aux Etats-Unis, les dépenses ont moins progressé que prévu en avril, avançant de 0,4% sur un an par rapport à mars, soit moins de la moitié de la hausse attendue par les analystes (+1,1%).

Ces "chiffres ont fait baisser le dollar contre les grandes devises mondiales, ce qui a soutenu par ricochet le secteur des matières premières, avec le brut, les métaux et les céréales notamment", a relevé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.com.

En effet, les aides de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui ont pour effet de diluer la valeur du billet vert par le biais d'injections de liquidités dans le système financier américain, sont conditionnées à l'amélioration de la conjoncture américaine.

En conséquence, tout signe montrant les hésitations de la reprise tendent à renforcer la devise américaine, faisant douter les investisseurs de la santé de l'économie américaine.

D'autre part, sur le front de l'offre "le marché surveille l'arrivée éventuelle d'une tempête tropicale sur le golfe du Mexique dans les prochains jours", susceptible de perturber l'approvisionnement en brut en provenance de la région, a ajouté M. Ilczyszyn, ce qui soutient les cours.

Les investisseurs regardaient aussi du côté du Moyen Orient, craignant des perturbations de l'approvisionnement en brut dans la région "alors que la violence monte d'un cran en Irak, le conflit s'enfonce en Syrie et qu'un vent de révolte souffle sur la Turquie", a résumé Matt Smith, de Schneider Electric.

La Turquie était le théâtre depuis vendredi d'affrontements entre policiers et manifestants hostiles au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qu'ils accusent de dérive autoritaire.

rp



(AWP / 04.06.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en nette hausse à New York, aidé par la baisse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite