Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit sous 92 dollars le baril, craignant l'abondance de l'offre

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont fini en nette baisse vendredi à New York, digérant la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de laisser inchangé son plafond de production de brut, sur fond d'abondance historique des réserves de brut aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a chuté de 1,64 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) à 91,97 dollars, clôturant ainsi sous le seuil de 92 dollars pour la première fois depuis début mai.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 100,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,80 dollar par rapport à la clôture de jeudi, à des niveaux plus vus en clôture depuis début mai également.

Dès l'ouverture, les prix de l'or noir ont adopté un ton baissier en écho aux inquiétudes croissantes des courtiers face à l'ampleur de l'offre dans le monde et notamment aux Etats-Unis, alors que la vigueur de la demande restait incertaine.

Comme attendu, l'Opep, qui se réunissait à Vienne, a décidé vendredi de laisser inchangé son plafond de production de brut, à 30 millions de barils par jour, tout en précisant qu'elle allait continuer à surveiller de près la conjoncture, notamment en Europe, jusqu'à sa prochaine réunion en décembre.

"Ce n'est bien évidemment pas une surprise mais des rumeurs avaient circulé hier sur d'éventuelles réductions de ce plafond, et on voit certains courtiers déchanter ce matin", a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

Avant même le début de la réunion, les délégations avaient soutenu une reconduction de cette limite, y compris l'Iran, qui avait pourtant ce mois-ci répété son appel traditionnel à réduire la production du cartel pour soutenir les cours du brut.

"Le marché s'attendait à une telle décision mais quand elle a effectivement été annoncée, les courtiers en ont profité pour se débarrasser d'une partie de leurs positions avant le week-end", a noté Michael Lynch, de Strategic Energy and Economic Research.

L'Opep, dont la production réelle dépasse actuellement le plafond officiel (d'environ 700.000 barils par jour selon l'Agence internationale de l'énergie), pompe environ 35% du brut mondial.

Aux Etats-Unis, les réserves de pétrole ont atteint des niveaux historiques la semaine dernière, à leur plus haut depuis 1982, selon des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) publiés jeudi. Sur une base mensuelle, c'est même un record depuis 1931.

"Les marchés mondiaux sont abondamment approvisionnés et la consommation de brut ne semble pas partie pour être aussi bonne que ce à quoi nous nous attendions", a résumé M. Lynch.

Sur le front de la demande en effet, les perspectives sont plombées par le marasme économique en Europe et les signes de ralentissement de la croissance chinoise.

Le chômage a battu un nouveau record dans la zone euro, s'établissant à 12,2% en avril contre 12,1% le mois précédent, un signal peu encourageant pour les perspectives de consommation d'or noir dans la région.

rp



(AWP / 03.06.2013 06h21)


Commenter Le brut finit sous 92 dollars le baril, craignant l'abondance de l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite