Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute de plus de 3 dollars, après un séisme dévastateur au Japon

prix-du-petrole

Londres - Les prix du pétrole chutaient de plus de 3 dollars vendredi à la mi-séance européenne, accentuant leurs pertes après un séisme dévastateur au Japon, qui pourrait avoir affecté des infrastructures de raffinage du pays, troisième consommateur de brut dans le monde.

Vers 12H15 GMT (13H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 112,34 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 3,09 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance dégringolait de 2,90 dollars à 99,80 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il est tombé brièvement jusqu'à 99,01 dollars, son plus bas niveau depuis 10 jours.

Les cours du baril se sont effondrés vendredi après le séisme d'une magnitude de 8,9 qui a touché le nord-est du Japon, le plus puissant jamais enregistré par l'archipel, déclenchant un tsunami de plusieurs mètres de haut sur les côtes du Pacifique.

"Les marchés (européens) se sont réveillés avec cette catastrophe. Et très clairement, certains sites de raffinage (du Japon) ont été touchés", ce qui pourrait affecter les importations de brut du pays, a expliqué Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Un vaste incendie s'est ainsi produit dans une raffinerie de la ville d'Iichihara, dans la région de Tokyo, selon la télévision japonaise, "mais à ce stade, il est encore difficile de déterminer avec précision quelles seront les implications pour les marchés pétroliers", relevait l'analyste.

Le Japon est, après les Etats-Unis et la Chine, le troisième consommateur de pétrole dans le monde.

La fermeture de quatre centrales nucléaires après le séisme, "si elle est prolongée, pourrait se traduire par une plus grande demande de fioul par le pays, mais il y a aussi l'impact économique général à prendre en compte", poursuivait M. Jakob.

D'une manière générale, "il faut s'attendre à une baisse, au moins temporaire, de la demande japonaise" et "cette catastrophe naturelle pourrait résulter en une nouvelle montée brutale de l'aversion pour les placements à risque chez les investisseurs", notaient les experts de Commerzbank.

Toutefois, "la poursuite des troubles en Afrique du Nord et au Moyen-Orient devrait empêcher les prix de chuter encore beaucoup plus", tempéraient-ils.

Le marché surveillait ainsi attentivement la situation en Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut : les forces de sécurité se sont déployées en masse vendredi mais aucune manifestation n'a été signalée dans le royaume, en dépit d'un appel sur Facebook à un "Jour de révolution".

Jeudi, trois manifestants chiites avaient été blessés à Al-Qatif (est de l'Arabie saoudite) par des tirs de la police, qui tentait de disperser un rassemblement de 600 à 800 personnes.

En Libye, les combats faisaient toujours rage vendredi, alors que les insurgés envoyaient des renforts vers le site pétrolier de Ras Lanouf, dans l'Est du pays, pour stopper une offensive des forces loyales au leader Mouammar Kadhafi.

La production libyenne de pétrole a chuté d'environ 1,4 million de barils par jour depuis le début de la révolte contre le colonel Kadhafi, tombant à "200.000 ou 300.000 barils par jour", a estimé vendredi le PDG du groupe pétrolier français Total, Christophe de Margerie.

fah

(AWP/11 mars 2011 13h46)

Commenter Le brut chute de plus de 3 dollars, après un séisme dévastateur au Japon


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite