Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse, les stocks à un sommet historique aux Etats-Unis

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, sur fond d'inquiétudes sur la demande de brut aux Etats-Unis, où les stocks sont à des niveaux historiques, tandis que l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) devrait annoncer dans la journée le maintien de son plafond de production.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 101,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 57 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance baissait de 69 cents à 92,92 dollars.

Après avoir clôturé dans des directions différentes jeudi (le Brent en baisse et le WTI en hausse), les prix du pétrole baissaient de concert vendredi, sous le coup des statistiques hebdomadaires américaines publiées la veille par le Département américain de l'Energie (DoE) -- faisant état d'un bond des stocks de pétrole brut à leur plus haut niveau depuis 1982, et même depuis 1931 selon les données mensuelles.

Selon Torbjorn Kjus, analyste chez DNB Bank, ces statistiques américaines avaient majoritairement un effet baissier sur les prix du brut, malgré un repli encourageant des stocks d'essence aux Etats-Unis, qui sont très surveillés à l'orée de la saison estivale des grands déplacements en voiture.

Malgré ce recul, "les niveaux des stocks d'essence restent parmi les plus élevés (constatés) en cinq ans", notait l'analyste, estimant que cela limite l'effet positif de ce signal sur la demande des Etats-Unis, premier consommateur de pétrole de la planète.

"Etant donné l'actuel excédent (de l'offre d'or noir) et l'absence prévisible de surprises positives de l'Opep, les prix du pétrole resteront probablement sous pression", jugeaient pour leur part les analystes de Commerzbank.

La réunion de l'Opep, qui a débuté vendredi matin à Vienne, ne devrait effectivement pas déboucher sur des décisions inattendues quant au plafond de production.

Les déclarations des ministres des Etats membres avant le début de la réunion suggéraient en effet que le plafond collectif de 30 millions de barils par jour, en vigueur depuis fin 2011, sera reconduit.

Même l'Iran, qui avait pourtant ce mois-ci répété son appel traditionnel à l'abaisser pour soutenir les cours du brut, a plaidé en faveur du plafond actuel.

"Je pense que le plafond actuel est logique, rationnel, raisonnable", et "lors de cette réunion, nous allons recommander (aux membres) de maintenir leur production", a ainsi déclaré à la presse le ministre iranien, Rostam Ghassemi.

"Je ne pense pas qu'il y ait de difficulté particulière. Le plafond est normal étant donné la situation du marché, qui est bien équilibré", a abondé son homologue algérien, Youcef Yousfi.

L'Opep, dont la production réelle dépasse actuellement le plafond officiel (d'environ 700.000 barils par jour selon l'Agence internationale de l'énergie), pompe environ 35% de l'offre mondiale de brut.

jh



(AWP / 31.05.2013 13h21)


Commenter Le brut baisse, les stocks à un sommet historique aux Etats-Unis


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite