Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se reprend, aidé par des indicateurs américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient leur hausse mardi en fin d'échanges européens, soutenus par un regain d'appétit des investisseurs à l'issue d'un week-end prolongé, sur fond d'indicateurs américains encourageants, dans un marché néanmoins sur ses gardes à quelques jours d'une réunion de l'Opep.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 104,38 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,76 dollar par rapport à la clôture électronique de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,26 dollar à 95,41 dollars.

Au lendemain de la fermeture des places de Londres et de New York, pour cause d'un jour férié au Royaume-Unis comme aux Etats-Unis, "les solides gains des Bourses ont apparemment conforté le regain d'appétit des investisseurs" pour les marchés pétroliers, soulignait Kash Kamal, analyste du courtier Sucden.

Par ailleurs, "les prix du baril ont encore gagné du terrain après des statistiques économiques nettement meilleures qu'attendu aux Etats-Unis", où les prix des logements ont connu une nouvelle progression en mars et où le moral des ménages s'est élevé en mai à un sommet depuis cinq ans, ajoutait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Aux yeux des opérateurs, "l'optimisme sur la reprise économique (américaine) pèse plus fort que les inquiétudes sur un possible resserrement par la Réserve fédérale américaine (Fed) de son programme de rachats d'actifs" destiné à favoriser l'activité, soulignait-il.

Les marchés avaient été refroidis la semaine dernière par des propos du président de la Fed Ben Bernanke, suggérant que l'institution voulait éviter un tour de vis "prématuré" de ses mesures ultra-accommodantes, mais qu'elle se tenait prête à ralentir les injections de liquidités dans l'économie si la croissance se raffermissait.

Or les injections de liquidités de la Fed dans le système financier américain ont tendance à stimuler les investissements dans les matières premières, tout en contribuant à diluer la valeur du dollar -- une dépréciation du billet vert qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises.

Cependant, "il faut s'attendre à une semaine très volatile sur le marché du pétrole", à mesure que les investisseurs tourneront leur attention vers les déclarations des ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avant une réunion du cartel prévue vendredi à Vienne, prévenait M. Kamal.

Le ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis, Suhail al-Mazroui a jugé la semaine dernière, conformément à la ligne saoudienne, que le niveau actuel des cours était "convenable et équitable", ce qui rend probable un maintien du plafond actuel de production du cartel, fixé à 30 millions de barils par jour pour l'ensemble des États-membres.

Même si la production totale de l'Opep dépasse largement ce plafond, "la réunion de vendredi ne devrait pas être particulièrement mouvementée, l'organisation devrait conserver le statu quo tout en rappelant son attachement au seuil des 100 dollars (le baril de Brent)" comme prix jugé raisonnable, estimaient les experts du cabinet JBC Energy.

Ainsi, "les niveaux élevés de production de l'Arabie saoudite (premier exportateur mondial de brut, ndlr) et de l'Irak devraient continuer à faire pression sur les prix du pétrole, en alimentant la surabondance (d'or noir) sur le marché mondial", alors que les stocks aux Etats-Unis sont à des niveaux historiques, rappelait Kash Kamal.

rp



(AWP / 28.05.2013 19h00)


Commenter Le brut se reprend, aidé par des indicateurs américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite