Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se reprend, à l'issue d'un week-end prolongé

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se reprenaient mardi en cours d'échanges européens, profitant d'un retour des investisseurs au lendemain d'un jour férié au Royaume-Uni et aux États-Unis, dans un marché néanmoins sur ses gardes à quelques jours d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 103,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture électronique de lundi. Le prix du baril de Brent était tombé jeudi à 100,64 dollars, son niveau le plus bas en trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 48 cents à 94,63 dollars.

En raison de la fermeture, à l'occasion d'un jour férié, des places de Londres et de New York, "les prix ont peu évolué lundi (dans les échanges électroniques), étant donné le maigre volume d'échanges", mais les prix se reprenaient mardi avec le retour des investisseurs à l'issue d'un week-end prolongé et sur fond "de bonne tenue des marchés boursiers", observaient les analystes de Commerzbank.

Le marché du pétrole faisait cependant preuve de prudence après avoir été miné en fin de semaine dernière par un regain de crainte sur la demande d'or noir, notamment en Chine (deuxième pays consommateur de brut), où l'activité manufacturière s'est contractée en mai pour la première fois depuis sept mois.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de s'interroger sur la politique de la Réserve fédérale américaine (Fed), après des propos de son président Ben Bernanke, suggérant que l'institution voulait éviter un tour de vis "prématuré" de ses mesures ultra-accommodantes, mais qu'elle se tenait prête à ralentir les injections de liquidités dans l'économie si la croissance se raffermissait.

Or les injections de liquidités de la Fed dans le système financier américain ont tendance à stimuler les achats d'actifs jugés risqués, comme les matières premières, tout en contribuant à diluer la valeur du dollar -- une dépréciation du billet vert qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises.

Tout changement de cap monétaire de la Fed pourrait donc potentiellement réduire l'attractivité des achats d'or noir.

Cependant, "en l'absence de statistiques ou d'évènements macroéconomiques (mardi), les opérateurs devraient déjà tourner leur attention vers la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)" prévue vendredi à Vienne, précisaient les experts de Commerzbank.

Le ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis, Suhail al-Mazroui a jugé la semaine dernière, conformément à la ligne saoudienne, que le niveau actuel des cours était "convenable et équitable", ce qui rend probable un maintien du plafond actuel de production du cartel, fixé à 30 millions de barils par jour pour l'ensemble des États-membres.

Même si la production totale de l'Opep dépasse largement ce plafond, s'étant établie à 30,7 mbj en avril selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), "la réunion de vendredi ne devrait pas être particulièrement mouvementée, l'organisation devrait conserver le statu quo tout en rappelant son attachement au seuil des 100 dollars (le baril de Brent)" comme prix jugé raisonnable, soulignaient les experts du cabinet JBC Energy.

Or, après être brièvement tombés sous le seuil de 100 dollars à Londres mi-avril, pour la première fois depuis l'été 2012, les cours du brut ont depuis regagné du terrain, ce qui pouvait contribuer à rassurer les pays producteurs.

Le Venezuela a cependant indiqué lundi être disposé à une réduction de la production de pétrole, si l'Opep le décidait, afin d'éviter que le prix brut ne s'installe sous la barre des 100 dollars.

rp



(AWP / 28.05.2013 12h45)


Commenter Le brut se reprend, à l'issue d'un week-end prolongé


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite