Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, dans un marché sur ses gardes

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont fini en baisse mardi à New York, après avoir évolué dans une fourchette étroite de prix à la veille de la sortie des stocks de brut hebdomadaires aux Etats-Unis et d'un discours du patron de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'était le dernier jour de cotation, a perdu 55 cents à 96,16 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 103,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 89 cents par rapport à la clôture de lundi.

"Les cours du pétrole font les frais ces derniers temps d'une bataille entre des forces opposées", a commenté Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

"D'un côté le marché du brut est amplement approvisionné, de l'autre, le marché actions (américain) pousse toujours plus haut et il est de saison, avant le week-end (férié dit) de Memorial Day, que les prix montent avant le début des départs en vacances" et l'augmentation anticipée de la demande en essence, a-t-il précisé.

Les prix évoluent de fait depuis quelques semaines dans une fourchette de prix très limitée, de 92 dollars à 97 dollars le baril.

"Une telle évolution annonce un fort coup de barre, à la hausse ou à la baisse, d'ici peu", a estimé M. Ilczyszyn.

Les courtiers regardaient notamment avec anxiété du côté de la banque centrale américaine, dont le patron, Ben Bernanke, doit s'exprimer mercredi devant une commission du Congrès américain, avant la diffusion des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de l'institution.

Nombreux, en effet, étaient ceux qui anticipaient des indications sur un éventuel changement de cap de la Fed, qui procède à des achats massifs d'actifs financiers pour stimuler l'économie américaine.

Si l'annonce d'un ralentissement de ces injections de liquidités pénaliserait les achats d'actifs considérés plus risqués, comme les matières premières, cela se traduirait également par une baisse du dollar, favorable aux achats de brut.

Les opérateurs restaient aussi prudents à la veille de la diffusion des chiffres du département de l'Energie américain (DoE) sur les réserves de brut, qui sont considérés comme un baromètre de la demande du géant américain.

"On s'attend à ce que le ministère annonce un recul des stocks de brut", a souligné Matt Smith, de Schneider Electric.

Ces anticipations, que les experts justifiaient par une accélération saisonnière de l'activité des raffineries avant l'été, ont limité le recul des cours, alors que les réserves d'or noir s'étaient hissées début mai à des plus hauts en 31 ans.

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient quant à eux sur une stabilisation des stocks de brut lors de la semaine achevée le 17 mai. Les réserves d'essence devraient avoir reculé de 100'000 barils et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) baissé de 300'000 barils.

Sur le front de l'offre, le marché surveillait la nouvelle montée des tensions en Syrie depuis ce week-end, après une attaque des forces armées gouvernementales contre Qousseir, longtemps un bastion rebelle dans le centre du pays.

Ces tensions en effet laissaient craindre une escalade des tensions dans la région, et d'éventuelles perturbations dans l'approvisionnement en pétrole, a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

De plus, "une série d'attaques à la bombe en Irak a souligné le fait que la situation reste précaire pour ce pays gros producteur de pétrole", ont noté les analystes de Commerzbank.

rp



(AWP / 22.05.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, dans un marché sur ses gardes


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite