Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette baisse, miné par les prévisions de l'AIE

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du brut ont fini en nette baisse mardi à New York, fragilisés par des prévisions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) selon lesquelles l'exploitation du pétrole non conventionnel en Amérique du nord va créer une "onde de choc" sur le marché pétrolier mondial.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin a lâché 96 cents à 94,21 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 102,60 dollars, en recul de 22 cents sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les cours du brut, qui ont glissé sous la barre des 95 dollars le baril dès l'ouverture à New York, ont accentué leur recul en cours de séance, dans un marché hanté par l'abondance d'or noir dans le monde, notamment sur le continent nord-américain.

"Les prix du brut n'ont pas réussi à se relever après leur faiblesse initiale" en dépit de la nette avancée des indices de Wall Street vers de nouveaux records, "et cela a déclenché un mouvement de ventes techniques qui ont accentué leur baisse", a expliqué Dave Bouckhout, de TD Securities.

Le ton baissier du marché s'était affirmé dès le début de la séance new-yorkaise après la sortie d'un rapport de l'AIE, qui a prévu d'ici 2018 un accroissement de l'offre pétrolière mondiale, emmené par l'Amérique du Nord, qui devrait dépasser l'augmentation de la demande.

"Le niveau de croissance de l'offre dans les pays hors Opep, et particulièrement en Amérique du Nord, a été sous-estimé" jusque-là, a noté M. Bouckhout, ce qui a provoqué un fort tassement des prix après la sortie du rapport.

Si la capacité de production de pétrole brut planétaire doit augmenter de 8,3 millions de barils par jour (mbj) entre 2012 et 2018 pour atteindre 103 mbj, la demande devrait augmenter de 6,9 mbj, à 96,68 mbj. Et cette croissance doit provenir pour 6 mbj de pays hors Opep, et parmi ceux-ci, pour 3,9 mbj de l'Amérique du Nord.

L'explosion de l'offre en Amérique du Nord se doit à l'essor de l'extraction de pétrole de schiste dans le Nord des Etats-Unis, dans le Dakota du Nord notamment, et des sables bitumineux dans l'Ouest canadien.

"L'Amérique du Nord a déclenché une onde de choc qui se répercute dans le monde entier", a commenté la patronne de l'AIE Maria van der Hoeven.

Les réserves de pétrole brut aux États-Unis, premier consommateur mondial, sont montées début mai à un niveau record depuis 1982, date à laquelle a commencé la publication de statistiques hebdomadaires.

"Et l'on s'attend à ce que ces stocks fassent état d'une nouvelle progression" mercredi, a anticipé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates en référence à la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Énergie (DoE).

"Il est peu probable de voir les cours du pétrole enregistrer des gains importants sur les prochaines jours", ont souligné les experts de Commerzbank.

Enfin, sur le front de la demande, "des statistiques publiées en Chine montrent un fort recul de l'activité des raffineries du pays, sur fond de période de maintenance" en avril, ce qui a renforcé les craintes sur la demande du géant asiatique, le deuxième consommateur de brut de la planète, a relevé quant à lui Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

rp



(AWP / 15.05.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en nette baisse, miné par les prévisions de l'AIE


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite