Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, miné par les inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de se replier lundi en fin d'échanges européens, minés par le regain d'inquiétudes sur la demande mondiale alors que l'offre d'or noir reste surabondante, dans un marché de surcroît refroidi par le récent renchérissement du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 102,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 93 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 81 cents à 95,23 dollars.

Les cours du baril restaient pénalisés par des inquiétudes accrues sur la demande mondiale d'or noir, après des indicateurs peu encourageants publiés ce week-end en Chine, deuxième pays consommateur de brut de la planète.

Le géant asiatique a en effet fait part d'un tassement au mois d'avril de la progression des investissements en capital fixe, l'un des principaux moteurs de l'économie du pays et d'un léger rebond, moins important que prévu, de la production industrielle.

"Tout regain de doutes sur les perspectives de l'économie chinoise est de nature à maintenir les prix des matières premières et du pétrole sous pression", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

De plus, "les inquiétudes exprimées vendredi par l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) sur la demande pétrolière mondiale à court terme devraient limiter dans l'immédiat toute velléité de rebond sur le marché", ajoutait M. Hewson.

Dans son rapport mensuel, l'Opep a ainsi révisé en baisse sa prévision de demande mondiale pour 2013, à 89,66 millions de barils par jour (mbj), mettant en avant la dégradation de la conjoncture mondiale et les inquiétudes sur la vigueur de la consommation chinoise.

D'un autre côté, l'offre d'or noir reste extrêmement abondante, ce qui contribuait également à peser sur les prix du pétrole, soulignaient les experts de Commerzbank, rappelant que les stocks de brut aux Etats-Unis (premier pays consommateur) s'établissaient à des niveaux records.

L'Opep elle-même, qui pompe 35% du pétrole mondial, a fait part vendredi d'une hausse sensible de sa production de brut en avril, à son plus haut niveau en cinq mois, avec notamment une nette progression de l'offre de l'Arabie saoudite, chef de file de l'organisation.

Enfin, les cours du baril pâtissaient toujours de la récente appréciation du dollar, monté lundi matin à un sommet depuis plus de quatre ans face au yen --revigoré par des indicateurs économiques positifs publiés la semaine dernière et lundi aux Etats-Unis.

Des perspectives plus encourageantes sur l'économie américaine dopent le dollar, car cela relâche la pression sur la Réserve fédérale américaine (Fed)", qui pourrait ainsi envisager de freiner ses rachats d'actifs, des injections de liquidités qui diluent la valeur du billet vert, soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

"Mais un dollar renchéri tire les prix des matières premières à la baisse", en rendant ainsi moins attractifs des achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les détenteurs d'autres devises, "et c'est un signal particulièrement négatif quand cela s'ajoute aux inquiétudes sur la demande", notait l'analyste.

rp



(AWP / 13.05.2013 18h31)


Commenter Le brut recule, miné par les inquiétudes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite