Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, après un nouveau gonflement des stocks de brut aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole hésitaient mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché digérant un nouveau gonflement, bien moins important qu'attendu, des réserves de brut aux États-Unis, montées la semaine dernière à un nouveau sommet depuis au moins 31 ans.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 103,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 57 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 32 cents à 95,94 dollars.

Les cours du baril oscillaient dans une fourchette étroite autour de l'équilibre, après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Énergie (DoE).

"Les chiffres du DoE ont accru la pression sur les prix, car ils montraient une nouvelle hausse des stocks de brut aux États-Unis, qui ont atteint un nouveau record", ce qui alimente les inquiétudes sur la surabondance d'or noir dans le pays, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les réserves de brut ont progressé de 200'000 barils lors de la semaine achevée le 3 mai, pour s'établir à 395,5 millions de barils -- un nouveau sommet depuis au moins 1982, lorsque la publication des statistiques hebdomadaires du DoE a commencé, mais encore en-deçà du sommet atteint en avril 1981, à 397,5 millions de barils selon des données mensuelles du ministère.

Cette progression hebdomadaire des stocks de brut restait cependant très inférieure aux prévisions des analystes, qui avaient tablé sur une augmentation de 1,7 million de barils, soit huit fois plus.

"Certes, la hausse est modeste et bien moins prononcée qu'attendu, mais cela a tout de même assombri le moral des opérateurs sur les marchés pétroliers", faisant repartir le Brent à la baisse tandis que le WTI limitait ses gains, soulignait Mme Sokou.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont de leur côté augmenté de 1,8 million de barils, quatre fois plus qu'attendu, et les stocks d'essence, très surveillés avant la saison estivale des grands déplacements en voiture, ont reculé de 900'000 barils -- un repli trois fois plus prononcé que prévu.

De même, alors que les investisseurs guettaient les chiffres des stocks américains -- baromètre de la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut de la planète --, les investisseurs ont fait peu de cas mercredi de statistiques encourageantes sur le commerce extérieur chinois.

Les importations de pétrole de la Chine ont grimpé de 3,7% sur un an en avril, en raison d'une activité accrue des raffineries dans le pays.

"Le marché n'a pas beaucoup réagi (aux chiffres des importations chinoises), car il reste encore beaucoup de scepticisme sur la santé économique" du géant asiatique, deuxième pays consommateur de brut, alors que sa croissance avait contre toute attente ralenti au premier trimestre, commentait Michael Hewson, du courtier CMC Markets.

rp



(AWP / 08.05.2013 18h31)


Commenter Le brut hésite, après un nouveau gonflement des stocks de brut aux USA


Les Stocks de pétrole brut

  - Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite