Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en légère hausse, le marché sur le qui-vive face au Moyen-Orient

prix-du-petrole New York New York : Le cours du pétrole coté à New York s'affichait en légère hausse lundi à la mi-séance, le marché restant sur le qui-vive alors que des raids israéliens sur la Syrie font craindre une escalade des tensions dans la région, importante zone de production d'or noir.

Vers 16H00 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin avançait de 30 cents par rapport à la clôture de vendredi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 95,91 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 105,25 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,40 dollar par rapport à la clôture de vendredi. Mais "l'essentiel de l'action aujourd'hui concerne le WTI car le marché est fermé à Londres", a remarqué Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion, relevant que le volume d'échanges du Brent était faible.

Pour le WTI, "c'est une séance assez volatile", a remarqué Phil Flynn, de Price Futures Group.

"Le marché a bondi dans les échanges électroniques dimanche soir en raison des inquiétudes sur le Moyen-Orient", a-t-il expliqué.

Israël a lancé un raid dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, au cours duquel au moins 42 soldats syriens ont été tués selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

C'est le deuxième raid mené en 48 heures en Syrie par l'Etat hébreu qui dit chercher à empêcher un transfert d'armes au Hezbollah libanais, selon un responsable israélien parlant sous couvert de l'anonymat.

"On parle maintenant d'une possible intervention militaire occidentale dans le conflit syrien, qui pourrait déclencher une possible escalade du conflit", ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Mais les gains sur le marché du pétrole restaient limités car "comme il n'y a pas eu de réaction immédiate ni de la Syrie ni d'Iran autre que la rhétorique habituelle, les opérateurs estiment sans doute que la situation est pour l'instant contenue", selon John Kilduff, d'Again Capital.

De plus, "ni la Syrie ni Israël ne produisent ni n'exportent beaucoup de pétrole", a remarqué Tim Evans, de Citi. Et "la Syrie semble avoir déjà largement assez à faire avec sa propre opposition" pour répliquer à Israël, a-t-il ajouté.

La progression de la monnaie américaine face aux principales devises pesait aussi sur les cours, en rendant moins attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

En début de séance new-yorkaise, les investisseurs ont aussi opéré des prises de profits suite à la forte avancée des cours observée vendredi.

L'annonce d'une baisse inattendue du taux de chômage et d'une hausse plus forte que prévu des créations d'emplois avait rassuré les opérateurs sur les perspectives de consommation de brut dans le pays, premier consommateur mondial d'or noir, faisant grimper le baril de 1,62 dollar.

jh



(AWP / 06.05.2013 18h54)


Commenter Le brut en légère hausse, le marché sur le qui-vive face au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite