Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit, aidé par la BCE et l'emploi aux Etats-Unis

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient jeudi en fin d'échanges européens, se reprenant du vif regain d'inquiétude sur la demande d'or noir enregistré la veille, dans un marché aidé par un abaissement des taux de la Banque centrale européenne (BCE) et un indicateur encourageant aux États-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 101,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,06 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 82 cents à 91,85 dollars.

Les cours du baril reprenaient leur souffle, après avoir lâché plus de 3 dollars mercredi en cours de séance, descendant à Londres sous le seuil de 100 dollars pour la première fois en une semaine, après une rafale de statistiques économiques moroses aux États-Unis et en Chine.

"Les prix sont remontés, aidés par des volumes d'échanges renforcés" avec le retour d'investisseurs absents mercredi pour la fête du 1er Mai dans de nombreux pays, "et le marché a conforté son rebond après l'abaissement des taux de la BCE à un niveau record", observait Addison Armstrong, analyste de Tradition Energy.

Comme attendu par les investisseurs, la BCE a décidé d'abaisser son principal taux directeur, baromètre du coût du crédit en zone euro, à 0,5%, un nouveau plus bas historique, sur fond de marasme économique persistant en zone euro, accompagné d'un niveau de chômage record.

Outre cette décision destinée à dynamiser l'économie de la zone euro, le président de la BCE Mario Draghi a également indiqué que la politique monétaire de l'institution resterait accommodante tant que cela sera nécessaire, se disant prêt à d'éventuelles mesures d'assouplissement supplémentaire.

Par ailleurs, "les cours du baril ont bénéficié d'un coup de pouce supplémentaire avec l'annonce d'un repli plus fort qu'attendu des nouvelles inscriptions au chômage" aux États-Unis la semaine dernière, ajoutait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Cependant, "en dépit du ton un peu plus optimiste sur les marchés jeudi, les prix du pétrole restent sous pression, les investisseurs ruminent les indicateurs manufacturiers américains et chinois très décevants" publiés mercredi, qui avaient renforcé les inquiétudes sur la demande énergétique des deux principaux pays consommateurs de brut de la planète, notait M. Armstrong.

Autre signal jugé inquiétant: les stocks de brut aux États-Unis ont progressé de 6,7 millions de barils la semaine dernière, atteignant leur plus haut niveau depuis que les autorités ont commencé à diffuser ces données hebdomadaires, en 1982 --ce qui ravivait les inquiétudes sur la surabondance d'or noir dans le pays.

"L'accumulation récente de statistiques macroéconomiques moroses de par le monde remet en question l'efficacité des politiques des banques centrales", observait Addison Armstrong, pour qui les opérateurs restaient suspendus à la diffusion vendredi du rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi, baromètre crucial pour jauger la vigueur de la première économie mondiale.

"Tout ce qui peut être fait en termes de stimulus monétaire ne suffit pas nécessairement à ressusciter une économie au point mort", insistait David Hufton, du courtier PVM.

"Les opérateurs des marchés de matières premières apprécient les mesures d'assouplissement monétaire, mais ils préfèrent encore davantage des signaux montrant une véritable reprise économique qui soutient concrètement la demande", estimait-il.

rp



(AWP / 02.05.2013 18h31)


Commenter Le brut rebondit, aidé par la BCE et l'emploi aux Etats-Unis


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite