Menu
RSS
A+ A A-

Le brut remonte après son plongeon de la veille, le marché attend la BCE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient quelque peu jeudi en cours d'échanges européens, après avoir plongé la veille suite à des indicateurs chinois et américains décevants, dans un marché par ailleurs suspendu à une réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 100,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 75 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 37 cents à 91,40 dollars.

Les cours du baril reprenaient leur souffle, après avoir lâché plus de 3 dollars mercredi en cours de séance, descendant à Londres sous le seuil de 100 dollars pour la première fois en une semaine, après une rafale de statistiques économiques moroses.

"Des indicateurs manufacturiers décevants aux États-Unis et en Chine", montrant un ralentissement de l'activité en avril, "ont laissé présager un fléchissement de la demande pétrolière dans les deux plus gros pays consommateurs de la planète, et cette perspective a été confirmée par les chiffres hebdomadaires des stocks de brut américains", ont rappelé les analystes de Commerzbank.

Selon le Département américain de l'Énergie (DoE), les stocks de brut aux États-Unis ont progressé de 6,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 26 avril, huit fois plus que ce qu'attendaient les analystes. Ils atteignent ainsi leur plus haut niveau depuis que les autorités ont commencé à diffuser ces données hebdomadaires, en 1982 - ce qui ravivait les inquiétudes sur la surabondance d'or noir dans le pays.

Cependant, plus tard mercredi "la Réserve fédérale américaine (Fed) a assuré qu'elle poursuivrait son programme de rachats d'actifs et qu'elle se tenait même prête à l'accroître si cela s'avérait nécessaire, et ces annonces ont provoqué un léger rebond des cours", ajoutait-on chez Commerzbank.

De fait, ces rachats d'actifs, qui se traduisent chaque mois par des injections massives de liquidités par la Fed dans l'économie américaine, sont de nature à stimuler les investissements dans les matières premières, et contribuent aussi à diluer la valeur du dollar, ce qui rend plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les détenteurs d'autres devises.

Après la Fed, "le marché regardera de très près jeudi à quel point la BCE est prête à se montrer flexible", à l'issue de sa réunion mensuelle de politique monétaire, si non seulement elle abaisse son taux d'intérêt (une décision largement attendue par les analystes) mais aussi suggère "des mesures supplémentaires d'assouplissement monétaire", indiquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Cependant, "tout ce que pouvez faire en termes de stimulants monétaires ne suffit pas nécessairement à ressusciter une économie au point mort", tempérait M. Hufton.

"Les opérateurs des marchés de matières premières apprécient les mesures d'assouplissement monétaire, mais ils préfèrent encore davantage des signaux montrant une véritable reprise économique qui soutient concrètement la demande", estimait-il, jugeant que les prix du brut devraient rester sous pression jusqu'au rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi, "qui pourrait encore décevoir le marché".

L'enquête de la société de services informatiques ADP a fait état mercredi d'une nette baisse du nombre de créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis en avril, un indicateur de mauvais augure avant les chiffres officiels sur l'emploi de vendredi, considérés comme un baromètre crucial pour jauger la vigueur de la première économie mondiale.

cha



(AWP / 02.05.2013 12h45)


Commenter Le brut remonte après son plongeon de la veille, le marché attend la BCE


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite