Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute à New York, les stocks de brut au plus haut depuis 1982

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le prix du pétrole coté à New York a plongé mercredi de près de deux dollars, plombé par la publication d'indicateurs décevants en Chine et aux Etats-Unis et par un bond des stocks américains de brut, qui ont grimpé à un niveau plus atteint depuis au moins 1982.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin a fini en baisse de 2,43 dollars par rapport à la clôture de mardi pour s'établir à 91,03 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a terminé à 99,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 2,42 dollars par rapport à la clôture de mardi. Il retombait ainsi sous 100 dollars, seuil sous lequel il n'était pas descendu depuis une semaine.

Le prix du pétrole, qui avait déjà été miné mardi par des nouvelles maussades sur la zone euro et les Etats-Unis, a été malmené dès le début de la séance par des données économiques de mauvais augure pour la vigueur de la demande énergétique.

"Les chiffres sur la production manufacturière chinoise qui sont sortis hier soir ont fortement ébranlé les cours des matières premières, y compris le pétrole", a ainsi remarqué Bill Baruch, de iiTrader.com.

La production manufacturière dans ce pays s'est en effet légèrement tassée en avril par rapport à mars, signalant un ralentissement relatif de l'activité dans la deuxième économie mondiale.

Or les marchés asiatiques "sont ces dernières années le moteur de la croissance de la demande de brut" et tout ralentissement économique en Chine pourrait freiner la consommation mondiale d'or noir, a remarqué James William, de WTRG Economis.

A cela se sont ajoutées l'annonce par la société ADP d'une baisse des créations d'emplois dans le secteur privé en avril aux Etats-Unis, ainsi que la publication d'un nouveau repli de l'activité manufacturière en avril dans le pays.

Alors que l'activité du marché était ralentie en ce 1er mai, férié dans plusieurs pays, ces nouvelles maussades ont incité les investisseurs "à effectuer des prises de bénéfices", selon M. Baruch.

Le recul des cours a été accentué par la publication en cours de séance des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis.

Les stocks de brut y ont effet progressé de 6,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 26 avril, huit fois plus que ce qu'attendaient les analystes. Ils atteignent ainsi leur plus haut niveau depuis que les autorités américaines ont commencé à diffuser ces données hebdomadaires, en 1982.

Ce niveau record "traduit la croissance de la production pétrolière dans le pays (ces dernières années) grâce à l'exploitation du pétrole de schiste", a remarqué Matt Smith de Schneider Electric. "Cela indique qu'on est en plein dans un boum pétrolier", a-t-il ajouté.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont de leur côté augmenté de 500'000 barils, un peu plus que prévu, tandis que les réserves d'essence, très surveillées avant la saison estivale des grands déplacements en voiture, reculaient de 1,8 million de barils.

Mais le rapport du DoE a aussi indiqué que la consommation de produits distillés a diminué de 3,7% par rapport à la même période en 2012, et celle d'essence de 1,8%. Cette faible demande de produits transformés "est très négative pour les perspectives de consommation de brut", a remarqué M. Williams.

rp



(AWP / 02.05.2013 06h21)


Commenter Le brut chute à New York, les stocks de brut au plus haut depuis 1982


Les Stocks de pétrole brut

  - Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite