Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, des indicateurs mitigés assombrissent le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en fin d'échanges européens, essuyant des prises de bénéfices dans un marché peu enclin au risque, après des indicateurs décevants en Europe et aux Etats-Unis, et dans l'attente des décisions des banques centrales européenne et américaine.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 102,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 1,39 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 95 cents à 93,55 dollars.

Le regain d'enthousiasme de la veille s'essoufflait mardi, alors que les cours du brut essuyaient quelques prises de bénéfices et se stabilisaient dans une fourchette très étroite autour de l'équilibre -- dans un marché par ailleurs sans grand élan en l'absence des opérateurs chinois pour cause de congés du 1er mai.

"On a vu les cours du brut chuter sensiblement, et ce en dépit du net affaiblissement du dollar", qui rend normalement plus attractifs les achats de pétrole libellés dans la monnaie américaine, "car les investisseurs étaient tourmentés par des indicateurs très peu enthousiasmants en Europe et aux Etats-Unis", relançant les craintes sur la demande énergétique, observait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

Ainsi, le chômage a de fait atteint un nouveau record absolu dans la zone euro, à 12,1% de la population active en mars, tandis que l'activité économique dans la région de Chicago (nord-est des Etats-Unis) s'est contractée contre toute attente en avril.

"D'autres statistiques étaient plus encourageantes, dont notamment un net rebond plus fort que prévu du moral des ménages américains en avril, mais ça n'a pas suffi à faire remonter les cours" du baril, les opérateurs s'inquiétant de la conjoncture économique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète, soulignait M. Razaqzada.

De même, la perspective de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) maintenir mercredi le cap de sa politique monétaire ultra-accommodante, au terme d'une réunion de deux jours, ne suffisait par à revigorer le marché.

Les injections massives de liquidités dans l'économie réalisées chaque mois par la Fed non seulement stimulent l'activité et les investissements dans les matières premières, mais contribuent également à diluer la valeur du billet vert -- ce qui est positif pour les achats de brut.

Cependant, "comme on l'a vu au cours des derniers mois, les liquidités injectées dans l'économie ne sont pas suffisantes pour tirer les prix du baril vers le haut -- ce qu'il faut, c'est aussi une amélioration de la conjoncture économique", avertissaient les experts de Commerzbank.

Les opérateurs faisaient en outre preuve d'attentisme avant la diffusion mercredi des chiffres hebdomadaires sur les réserves américaines de produits pétroliers, dans un marché dominé ces derniers mois par les inquiétudes autour de la surabondance d'or noir aux Etats-Unis (où les stocks de brut ont récemment atteint un sommet en 23 ans).

Enfin, les investisseurs restaient sur leurs gardes avant de nouveaux indicateurs sur la vigueur de la reprise économique en Chine et aux Etats-Unis, que ce soit des indices manufacturiers dans les prochains jours, ou le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi.

rp



(AWP / 30.04.2013 18h45)


Commenter Le brut se replie, des indicateurs mitigés assombrissent le marché


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite