Menu
RSS
A+ A A-

Les cours hésitent, le marché digère les stocks US

prix-du-petrole LONDRES LONDRES : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, oscillant autour de l'équilibre, le marché reprenant son souffle après le bond enregistré la veille à la suite de chiffres meilleurs qu'attendu sur les stocks américains d'or noir.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 101,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 25 cents à 91,68 dollars.

Les cours du baril se stabilisaient quelque peu après avoir grimpé la veille de 2,25 dollars à New York et de 1,42 dollar à Londres, tirés par des chiffres du Département américain de l'Énergie (DoE).

Celui-ci a ainsi fait état d'une chute 10 fois plus forte qu'attendu des réserves d'essence aux États-Unis la semaine dernière -- des stocks très surveillés à l'approche de la saison estivale des grands déplacements en voiture.

Les stocks américains de brut ont quant à eux progressé légèrement moins que prévu par les analystes, un autre signal jugé encourageant.

Cependant, "la cadence des raffineries sur la côte du Golfe du Mexique a fortement ralenti (la semaine dernière) en raison de problèmes techniques et cela explique que les stocks de brut ont continué de grimper tandis que ceux d'essence reculaient", soulignait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Ainsi, la prudence revenait sur les marchés dans un climat d'attentisme, alors que "les opérateurs anticipent une séance plus agitée vendredi entre la réunion de la Banque du Japon (BoJ)", qui pourrait décider d'assouplir encore davantage sa politique monétaire pour aider l'économie de l'archipel -- grand consommateur d'énergie -- "et le Produit intérieur brut (PIB) américain pour le premier trimestre", notait M. Jakob.

Cet indicateur sera scruté par les investisseurs en quête d'indices sur la vigueur économique des États-Unis, premier consommateur de brut de la planète, après des statistiques très contrastées ces dernières semaines.

Les prix de l'or noir restaient par ailleurs quelque peu aidés par des attentes accrues de voir la Banque centrale européenne (BCE) réaliser des injections de liquidités sur le marché ou une baisse de ses taux d'intérêt, afin de soutenir la croissance économique atone de l'Union monétaire.

De telles injections contribueraient en effet à revigorer la demande énergétique et à stimuler les investissements dans les matières premières.

Par ailleurs, l'écart entre le Brent échangé à Londres et le WTI coté à New York continuait de se réduire jeudi -- à désormais moins de 10 dollars (contre 20 dollars début mars) --, observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Depuis leurs plus hauts sommets de l'année mi-février, le cours du Brent a perdu environ 18 dollars et le WTI seulement 8 dollars, car "l'assombrissement de la croissance mondiale a exercé une pression accrue sur le Brent", plus sensible aux perspectives de la demande en Europe et en Asie, "tandis que le WTI reste aidé par un relatif optimisme sur la reprise économique aux États-Unis", analysait M. Hufton.

jq



(AWP / 25.04.2013 12h43)


Commenter Les cours hésitent, le marché digère les stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite