Menu
RSS

Les cours hésitent, le marché digère les stocks US

prix-du-petrole LONDRES LONDRES : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, oscillant autour de l'équilibre, le marché reprenant son souffle après le bond enregistré la veille à la suite de chiffres meilleurs qu'attendu sur les stocks américains d'or noir.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 101,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 25 cents à 91,68 dollars.

Les cours du baril se stabilisaient quelque peu après avoir grimpé la veille de 2,25 dollars à New York et de 1,42 dollar à Londres, tirés par des chiffres du Département américain de l'Énergie (DoE).

Celui-ci a ainsi fait état d'une chute 10 fois plus forte qu'attendu des réserves d'essence aux États-Unis la semaine dernière -- des stocks très surveillés à l'approche de la saison estivale des grands déplacements en voiture.

Les stocks américains de brut ont quant à eux progressé légèrement moins que prévu par les analystes, un autre signal jugé encourageant.

Cependant, "la cadence des raffineries sur la côte du Golfe du Mexique a fortement ralenti (la semaine dernière) en raison de problèmes techniques et cela explique que les stocks de brut ont continué de grimper tandis que ceux d'essence reculaient", soulignait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Ainsi, la prudence revenait sur les marchés dans un climat d'attentisme, alors que "les opérateurs anticipent une séance plus agitée vendredi entre la réunion de la Banque du Japon (BoJ)", qui pourrait décider d'assouplir encore davantage sa politique monétaire pour aider l'économie de l'archipel -- grand consommateur d'énergie -- "et le Produit intérieur brut (PIB) américain pour le premier trimestre", notait M. Jakob.

Cet indicateur sera scruté par les investisseurs en quête d'indices sur la vigueur économique des États-Unis, premier consommateur de brut de la planète, après des statistiques très contrastées ces dernières semaines.

Les prix de l'or noir restaient par ailleurs quelque peu aidés par des attentes accrues de voir la Banque centrale européenne (BCE) réaliser des injections de liquidités sur le marché ou une baisse de ses taux d'intérêt, afin de soutenir la croissance économique atone de l'Union monétaire.

De telles injections contribueraient en effet à revigorer la demande énergétique et à stimuler les investissements dans les matières premières.

Par ailleurs, l'écart entre le Brent échangé à Londres et le WTI coté à New York continuait de se réduire jeudi -- à désormais moins de 10 dollars (contre 20 dollars début mars) --, observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Depuis leurs plus hauts sommets de l'année mi-février, le cours du Brent a perdu environ 18 dollars et le WTI seulement 8 dollars, car "l'assombrissement de la croissance mondiale a exercé une pression accrue sur le Brent", plus sensible aux perspectives de la demande en Europe et en Asie, "tandis que le WTI reste aidé par un relatif optimisme sur la reprise économique aux États-Unis", analysait M. Hufton.

jq



(AWP / 25.04.2013 12h43)


Commenter Les cours hésitent, le marché digère les stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite