Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, miné par un regain de craintes sur la demande d'or noir

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli mardi en fin d'échanges européens, minés par un regain d'inquiétudes sur la demande d'or noir après la publication de statistiques économiques décevantes en Chine, deuxième consommateur mondiale de brut, et dans la zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 99,85 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 54 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 16 cents à 89,03 USD.

"Les cours se sont retrouvés sous pression à la suite de chiffres manufacturiers très décevants en Chine, qui ont assombri le moral des opérateurs" et les ont éloignés des actifs jugés risqués comme les matières premières, expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Selon un indicateur préliminaire publié mardi par la banque HSBC, la production manufacturière en Chine connaît en avril une expansion plus lente qu'au mois de mars, l'indice PMI des directeurs d'achat s'établissant à 50,5, contre 51,6 en mars.

Ces chiffres "ont ravivé les inquiétudes que la demande pétrolière de la Chine pourrait diminuer (dans les prochains mois), alors que ces dernières années, la consommation chinoise d'or noir a été un moteur pour la progression de la demande pétrolière mondiale", soulignaient les analystes de Commerzbank.

La publication il y a une semaine d'un ralentissement inattendu de la croissance de l'économie chinoise au premier trimestre avait fortement refroidi les investisseurs et alimenté de violents replis sur les marchés des matières premières.

Ces replis "confirment l'idée que quand la Chine éternue, le reste du monde se grippe", commentait Myrto Sokou,. Pour elle, les indicateurs reflétaient "la faiblesse de la demande intérieure mais aussi de l'économie mondiale dans son ensemble", le géant asiatique voyant ses exportations industrielles fléchir nettement.

L'annonce plus tard mardi que l'activité privée dans la zone euro a continué de se contracter en avril au même rythme que le mois précédent -- avec des chiffres décevants en Allemagne --, n'étaient pas pour rassurer les opérateurs, pas plus qu'un abaissement des prévisions de prix de la banque d'affaires Goldman Sachs.

Goldman Sachs, établissement très actifs sur les marchés de matières premières et très écouté des courtiers, a abaissé à 100 dollars sa prévision de cours moyen pour le baril Brent à trois mois (contre 110 dollars précédemment), ce qui a contribué à peser sur le marché, selon les analystes.

Les investisseurs restaient par ailleurs sur leurs gardes avant la publication vendredi de la première estimation du produit intérieur brut (PIB) des États-Unis - premier pays consommateur de brut - pour le premier trimestre.

Dès mercredi, "les chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers américains devraient fournir de nouvelles indications sur la demande énergétique des États-Unis, alors que la hausse des stocks de brut a clairement suscité l'inquiétude des marchés" sur la surabondance d'or noir dans le pays, observait Mme Sokou.

Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newsires, le Département américain de l'Énergie (DoE) devrait faire état d'une hausse de 1,4 million de barils des stocks de brut la semaine dernière. Ces réserves avaient atteint début avril leur plus haut niveau depuis l'été 1990.

Les stocks d'essence, très surveillés avant la saison estivale des grands déplacements en voitures, sont de leur côté attendus inchangés et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en hausse de 200.000 barils.

al



(AWP / 23.04.2013 18h53)


Commenter Le brut recule, miné par un regain de craintes sur la demande d'or noir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite