Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule sur des rumeurs évoquant un départ négocié de Kadhafi

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, alors que le marché réagissait à des rumeurs sur la possibilité d'un départ négocié de Libye du colonel Kadhafi et que des membres de l'OPEP ont indiqué entamer des discussions informelles sur l'état du marché.

Vers 11hH30 GMT (12h30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 114,90 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 14 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 20 cents à 105,24 dollars, après être grimpé la veille à son plus haut niveau depuis septembre 2008.

Les cours du baril réduisait un peu leurs pertes, après avoir lâché jusqu'à 2 dollars dans les échanges asiatiques.

"Il y a aujourd'hui un repli des prix du brut qui s'apparente un peu à une réaction de soulagement, alors que les pays producteurs clefs de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) discutent d'accroître leur production", soulignait Manoj Ladwa, courtier de ETX Capital.

Le ministre koweïtien du Pétrole, cheikh Ahmad Abdallah Al-Sabah, a indiqué mardi que les membres de l'OPEP menaient des consultations informelles sur l'impact des troubles en Libye, tout en démentant que le Koweït, cinquième producteur du cartel, ait augmenté sa production.

Selon des sources industrielles citées mardi par le Financial Times, le Koweït, les Emirats arabes unis et le Nigeria entendent cependant augmenter leur production dans les semaines à venir, une hausse pouvant atteindre 300'000 barils par jour.

Par ailleurs, "l'évocation des tentatives de (Mouammar) Kadhafi pour négocier son départ de Libye avec toutes les garanties possibles a incité les prix du pétrole à effacer une partie des gains engrangés récemment", poursuivait M. Ladwa.

Un représentant du colonel Kadhafi a proposé d'ouvrir des négociations avec l'opposition, mais cette offre a été immédiatement rejetée, ont assuré mardi les insurgés qui luttent depuis plus de trois semaines contre le régime. L'administration du colonel a néanmoins catégoriquement démenti toute offre de négociation.

La possibilité de pourparlers sur le départ du leader libyen, annoncée dès lundi par des médias arabes, "a très probablement généré un mouvement de prises de bénéfices de la part des investisseurs spéculatifs", confirmaient les analystes de Commerzbank.

Le courtier d'ETX Capital se voulait quant à lui extrêmement prudent.

"Mon inquiétude est que les tensions soient loin de disparaître pour d'autres pays du Moyen-Orient et que d'autres soulèvements (dans des régions productrices de brut) ne fasse bondir les cours encore plus haut", confiait M. Ladwa.

Les opérateurs restaient notamment très attentifs à la situation dans la péninsule arabique, où la contestation a atteint depuis plusieurs semaines le Yémen, Bahreïn et Oman, alors que l'Arabie saoudite elle-même, premier exportateur mondial de brut, a été le théâtre vendredi de manifestations de faible ampleur.

cha

(AWP/08 mars 2011 13h00)

Commenter Le brut recule sur des rumeurs évoquant un départ négocié de Kadhafi


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite