Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit, mais reste sous les 100 dollars à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur rebond jeudi en fin d'échanges européens mais restaient sous le seuil de 100 dollars à Londres, dans un marché volatil et toujours hanté par les inquiétudes sur la demande mondiale de brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 98,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 91 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Après avoir glissé mardi sous le seuil de 100 dollars pour la première fois depuis neuf mois, il est tombé jeudi dans les échanges asiatiques jusqu'à 96,75 dollars, son plus bas niveau depuis le 2 juillet 2012, avant de combler ses pertes et de se reprendre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai gagnait pour sa part 70 cents à 87,38 dollars.

"Dans le sillage des autres marchés de matières premières, les prix du baril avaient excessivement baissé au cours des dernières séances", ayant dégringolé de plus de 10 dollars à Londres en l'espace d'une semaine, "et le marché a inversé la tendance ce jeudi", rebondissant à la faveur d'achats à bon compte, expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les cours étaient aidés par un affaiblissement du dollar -- qui rendait plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises -, mais aussi par "le fait que les premiers résultats trimestriels d'entreprises aux États-Unis sont dans l'ensemble robustes, un signal jugé encourageant", soulignait Mme Sokou.

Par ailleurs, même si le marché avait fait peu de cas mercredi de l'annonce d'une chute inattendue des stocks de brut américains sur la semaine achevée le 12 avril, "cela montre que la situation de l'offre (aux États-Unis) pourrait commencer à s'améliorer" et cela "alimentait le sursaut d'optimisme du marché", ajoutait l'analyste.

Les réserves de brut aux États-Unis étaient montées début avril à leur plus haut niveau depuis 23 ans, alimentant les craintes sur l'excès de l'offre pétrolière dans le pays, alors que la production pétrolière américaine est actuellement à son plus haut niveau depuis 1992.

Cependant, la prudence restait de mise sur les marchés du pétrole: "les inquiétudes sur la demande après les statistiques moroses publiées (lundi et mardi) aux États-Unis et en Chine, les deux plus gros consommateurs de brut de la planète, tout comme l'accroissement de la production pétrolière américaine (...) pèsent toujours sur le moral des opérateurs", observaient les analystes de Commerzbank.

Les indicateurs publiés jeudi aux États-Unis n'étaient pas pour les rasséréner: ainsi, l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-est) a ralenti contre toute attente en avril, tandis que l'indice composite des indicateurs économiques américains a baissé en mars après trois mois de hausse selon l'institut Conference Board.

Les craintes sur la consommation mondiale de brut pourrait toutefois s'apaiser dans les prochains mois, alors que devrait s'accélérer l'activité des raffineries -- dont la production de produits raffinés, notamment d'essence, "se gonfle habituellement de 2,5 millions de barils entre avril et août" -- tempérait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Bank.

Par ailleurs, "il y a de plus en plus de chances de voir l'Arabie saoudite (premier exportateur mondial de brut, ndlr) réduire sa production d'or noir, pour soutenir les cours du baril, même s'il faudra probablement attendre de voir les prix descendre davantage vers le niveau de 90 dollars avant qu'elle ne diminue concrètement son offre", poursuivait M. Kjus.

rp



(AWP / 18.04.2013 18h31)


Commenter Le brut rebondit, mais reste sous les 100 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 23 août 2017 à 19:08

Rosneft obtient en justice des dommages massifs liés à son r…

Moscou: La justice russe a condamné mercredi la holding russe AFK Sistema à verser des dommages gigantesques au géant pétrolier semi-public Rosneft...

mercredi 23 août 2017 à 18:06

Le pétrole remonte, les stocks américains baissent

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines la semaine dernière, qui...

mercredi 23 août 2017 à 16:55

USA: les stocks de brut se replient pour la 8e semaine consé…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse quasi conforme aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que...

mercredi 23 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mercredi, le marché restant prudent avant le rapport...

mercredi 23 août 2017 à 12:44

Cambodge: une société de Singapour remporte un contrat pétro…

Phnom penh: Une société singapourienne a été choisie mercredi par le Cambodge pour exploiter le premier gisement pétrolier de ce pays en...

mercredi 23 août 2017 à 12:10

Le pétrole hésite avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs gains de la veille avant la publication des...

mercredi 23 août 2017 à 06:53

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi, les investisseurs se focalisant sur des estimations faisant état d'une hausse des stocks...

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite