Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute encore à New York, malgré la baisse des stocks US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a chuté de plus de 2 dollars supplémentaires mercredi à New York et à Londres, dans un marché toujours inquiet pour la demande en brut dans le monde, et ignorant la baisse des stocks d'or noir aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a cédé 2,04 dollars à 86,68 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, a terminé une nouvelle fois sous le seuil des 100 dollars le baril, à 97,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 2,22 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Il s'agit du plus bas niveau de clôture du baril de brut texan de référence depuis la mi-décembre, et pour le Brent, depuis début juillet.

"Les chiffres du département de l'Energie n'ont apporté aucun soutien au marché aujourd'hui", a noté Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Le DoE a pourtant fait état dans la matinée d'un recul de 1,2 million de barils des stocks de brut aux États-Unis lors de la semaine achevée le 12 avril, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires avaient misé sur une légère progression, de 900'000 barils.

Ces stocks avaient gonflé de 6,3 millions de barils au cours des trois semaines précédentes, nourrissant les inquiétudes sur la surabondance d'or noir aux États-Unis.

"Mais cela ne change pas grand chose au fait que les réserves de brut se situent à des niveaux plus vus en presque 23 ans", depuis juillet 1990, a observé M. Yawger.

D'autre part, les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage et sont très surveillés au sortir d'un hiver rigoureux, ont enregistré un bond inattendu de 2,4 millions de barils, alors que les analystes attendaient un recul de 500'000 barils.

Les réserves d'essence ont, elles, reculé de 600'000 barils, une baisse relativement conforme aux attentes.

Les courtiers ont également pris note de la baisse de 3,3% de la demande en essence la semaine dernière, par rapport à la même période en 2012, "ce qui a accru les craintes du marché" sur la vigueur de la consommation du géant américain, a ajouté M. Yawger.

Pour Matt Smith, de Schneider Electric, l'ensemble des marchés financiers restent plombés par "une inquiétude générale au sujet d'un ralentissement de la croissance économique dans le monde".

Les craintes liées à une décélération inattendue de la croissance chinoise au premier trimestre et des chiffres moroses aux Etats-Unis ont été ravivées par l'abaissement des prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI), qui table désormais sur une croissance mondiale, à 3,3% pour 2013, contre 3,5% prévus jusqu'ici.

"Dans ce contexte d'incertitude, les courtiers ont tendance à fuir les actifs à risque", comme les matières premières et le brut, "et à se diriger vers des investissements sûrs comme le dollar américain, a souligné Phil Flynn, de Price Futures Group.

Or, cette hausse du billet accentue la baisse du brut, car il rend moins attractifs les achats d'or noir libellés en dollar pour les acheteurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 18.04.2013 06h21)


Commenter Le brut chute encore à New York, malgré la baisse des stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 08 décembre 2016 à 21:02

Le pétrole finit au-dessus des 50 dollars à New York avant u…

New York: Les cours pétroliers ont terminé en nette hausse jeudi à New York, rebondissant après leur chute de la veille et...

jeudi 08 décembre 2016 à 18:24

Le pétrole en léger rebond, prudence avant une réunion entre…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens sans effacer leurs pertes des deux dernières séances, alors que la...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:37

Rosneft privatisé: bonne nouvelle pour la Bourse, symbole po…

Moscou: Les investisseurs ont applaudi jeudi la vente par l'Etat russe de 19,5% du capital du géant pétrolier Rosneft au Qatar et...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:12

Trump nomme un ami des pétroliers à la protection de l'envir…

New York: Donald Trump a nommé jeudi à la tête de l'Agence de protection de l'environnement un fervent défenseur du secteur des...

jeudi 08 décembre 2016 à 15:34

Le pétrole, dominé par la production hors Opep, ouvre en hau…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse jeudi à New York, le marché restant concentré sur les négociations en...

jeudi 08 décembre 2016 à 12:29

Le pétrole remonte mais la production hors Opep inquiète tou…

Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens, alors que la réunion des pays producteurs non-membres de l'Opep doit...

jeudi 08 décembre 2016 à 05:21

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse en Asie, jeudi, mais les gains étaient limités en raison du scepticisme...

mercredi 07 décembre 2016 à 21:04

En nette baisse, le pétrole termine sous la barre des 50 dol…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en net recul mercredi, une hausse des réserves américaines de produits raffinés venant s'ajouter...

mercredi 07 décembre 2016 à 20:04

La Russie privatise 19,5% du géant pétrolier Rosneft

Moscou: Le Kremlin a annoncé mercredi qu'il avait finalisé la privatisation de 19,5% du géant pétrolier public Rosneft.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite