Menu
RSS

Le brut dégringole de plus de deux dollars à New York et à Londres

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont dégringolé de plus de 2 dollars lundi à New York et à Londres, minés par le ralentissement inattendu de la croissance chinoise et des chiffres économiques moroses aux Etats-Unis, de mauvais augure pour la demande des deux premiers consommateurs d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a lâché 2,58 dollars à 88,71 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir chuté en séance à 87,86 dollars, son plus bas niveau depuis fin décembre.

Il s'agit de la plus forte chute du marché du brut new-yorkais depuis début avril. Le brut new-yorkais a accusé au total une chute de presque 10% de ses prix depuis le début du mois.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, dont il s'agissait du dernier jour de contrat de référence, a terminé à 100,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 2,72 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Le brut londonien a flirté en début d'échanges européens avec le seuil des 100 dollars, sous lequel il n'est pas passé depuis le 12 juillet 2012.

Une dégringolade sous ce seuil aurait "certainement précipité une nouvelle vague de ventes", a estimé M. Yawger.

"Un ensemble de mauvaises nouvelles économiques en Chine comme aux Etats-Unis (...) a pesé sur l'humeur générale du marché", a noté Dave Bouckhout, de TD Securities.

Le géant asiatique a fait part lundi d'un ralentissement de sa croissance à 7,7% en rythme annuel au premier trimestre, surprenant les analystes qui misaient sur une légère accélération, avec un produit intérieur brut (PIB) autour de 8%.

"Le PIB plus bas que prévu de la Chine implique que ses industries ne fonctionnent pas au rythme qu'avaient anticipé les analystes, et donc que la demande en brut et en métaux risque de se tasser, ce qui a ébranlé les prix", a expliqué Bob Yawger, de Mizuho Securities.

D'autre part, la hausse de la production industrielle chinoise a ralenti à 8,9% sur un an en mars et les ventes au détail n'ont progressé que de 12,6% en mars alors qu'elles avaient augmenté de 14,3% l'an dernier.

Plombant l'appétit pour le risque, ces chiffres ont provoqué une fuite des investissements dans les matières premières, précipitant les chutes non seulement des prix du brut, mais aussi du cuivre, de l'argent et de l'or qui a subi des pertes de prix d'une ampleur pas vue en plus de 30 ans.

"Notre peur est que ces chiffres occultent une réalité bien plus inquiétante encore" sur la santé de la deuxième économie mondiale, a noté quant à lui Phil Flynn, de Price Futures Group.

Aux Etats-Unis, le premier consommateur mondial d'or noir, une décélération plus forte qu'anticipé de la croissance de l'activité manufacturière dans la région de New York ainsi qu'un indicateur faisant état d'une baisse de la confiance des constructeurs immobiliers ont renforcé le dépit des investisseurs face aux perspectives de croissance mondiale.

Pour M. Bouckhout cependant, "les indicateurs économiques pèsent autant sur le Brent que sur le WTI mais la chute du Brent a été accentuée par l'expiration à la fin de journée du contrat de mai", et le transfert des positions vers le nouveau contrat de référence, pour livraison en juin.

La victoire de justesse du président par intérim du Venezuela, Nicolas Maduro, à l'élection présidentielle de dimanche pour succéder à Hugo Chavez, n'inquiétait en revanche pas le marché outre mesure, bien qu'elle soit contestée par l'opposition, qui exige un nouveau décompte des bulletins de vote.

rp



(AWP / 16.04.2013 06h21)


Commenter Le brut dégringole de plus de deux dollars à New York et à Londres

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

vendredi 23 juin 2017 à 15:44

Le pétrole se stabilise à la fin d'une mauvaise semaine

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en très légère hausse vendredi, se stabilisant à la fin d'une semaine difficile durant...

vendredi 23 juin 2017 à 12:24

Le pétrole tente timidement de se reprendre

Londres: Les prix du pétrole tentaient de poursuivre vendredi lors des échanges européens leur timide rebond entamé jeudi après la dégringolade subie...

vendredi 23 juin 2017 à 10:48

France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'e…

Paris: Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a annoncé vendredi que le gouvernement allait présenter d'ici l'automne une loi visant à...

vendredi 23 juin 2017 à 07:48

Le pétrole remonte timidement en Asie

Hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, vendredi en Asie, poursuivant une remontée amorcée la veille après avoir...

jeudi 22 juin 2017 à 20:57

Pause dans le plongeon du pétrole

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement monté jeudi, marquant une pause dans la dégringolade qu'ils ont subie depuis fin...

jeudi 22 juin 2017 à 17:56

Le pétrole se reprend un peu mais reste très affaibli

Londres: Les cours du pétrole se reprenaient un peu jeudi en fin d'échanges européens, mais restaient proches du plus bas en plus...

jeudi 22 juin 2017 à 15:41

Pétrole: les réductions de l'offre à leur plus haut niveau e…

Koweït: Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé jeudi que la conformité des pays producteurs aux réductions de l'offre avait...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite