Menu
RSS

Le brut miné à New York par le rapport décevant sur l'emploi

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole continuaient de s'enfoncer vendredi à l'ouverture à New York, minés par des données décevantes sur l'emploi américain de mauvais augure pour la demande énergétique dans le pays premier consommateur mondial d'or noir.

Vers 13H15 GMT/15h15 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai perdait 49 cents à 92,77 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le rapport sur l'emploi diffusé avant l'ouverture à Washington amplifiait le recul des prix observé au cours des deux séances précédentes.

"C'est le seul indicateur qui intéresse les marchés ce matin, et ce n'est vraiment pas joli", a relevé Bart Melek, de TD Securities.

Selon ce document, le chômage a continué de baisser aux Etats-Unis en mars pour s'établir à 7,6%, son niveau le plus faible depuis décembre 2008.

Mais les embauches ont nettement ralenti, le solde net des créations d'emploi étant divisé par trois, à 88'000 nouveaux postes. C'est son niveau le plus faible depuis juin 2012, et il se révèle nettement inférieur à la prévision médiane des analystes qui anticipaient 192'000 embauches nettes en mars.

Le chômage a en fait baissé pour une mauvaise raison: la baisse de la population active, le taux d'activité tombant à 63,3%, soit son niveau le plus faible depuis 1979.

Ces chiffres traduisent une baisse de la vigueur de la reprise économique de la première puissance économique mondiale, qui "pourrait au final se répercuter sur la demande énergétique", a remarqué M. Melek.

Les cours du pétrole pâtissaient par ailleurs d'une "baisse de la prime géopolitique avec la reprise des négociations entre l'Iran et les grandes puissances" qui laissent espérer la possibilité d'une résolution à la crise sur le programme nucléaire iranien, a noté l'expert.

De nouveaux pourparlers ont en effet été entamés au Kazakhstan entre Téhéran et les pays du groupe 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine - plus l'Allemagne).

rp



(AWP / 05.04.2013 15h45)


Commenter Le brut miné à New York par le rapport décevant sur l'emploi

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite