Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe à un nouveau sommet à New York, le marché rivé à la Libye

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole continuaient de grimper fortement lundi en cours d'échanges européens, se hissant à New York à un nouveau sommet depuis septembre 2008, sur un marché toujours rivé à l'évolution des violents affrontements en Libye et aux troubles au Moyen-Orient.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 118,12 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,15 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Il se rapprochait du sommet enregistré le 24 février à près de 120 dollars, qui était son plus haut niveau depuis deux ans et demi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 2,18 dollars à à 106,60 dollars, après avoir atteint quelques minutes plus tôt 106,82 dollars, un prix inédit depuis fin septembre 2008.

La situation en Libye, important exportateur de brut vers l'Europe, continuait d'exacerber la fièvre des cours du baril.

"Si les affrontements se transforment en guerre civile sanglante, ils risquent de rendre la production libyenne de brut indisponible pour une période prolongée et d'endommager durablement les installations pétrolières" du pays, estimait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

Les forces armées du colonel Kadhafi tentaient lundi de reprendre la main, avec de nouveaux raids aériens contre les insurgés.

Ils ont notamment visé le port pétrolier stratégique de Ras Lanouf, dans l'Est libyen, où des insurgés ont fait usage de l'artillerie anti-aérienne, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait estimé jeudi que les pertes de la production libyenne représentaient de 850'000 à 1 million de barils par jour, soit plus de la moitié de la production de la Libye avant le conflit (1,56 million de barils par jour) et environ 1% de la consommation mondiale.

"Il ne devrait pas y avoir de problème de pénurie de pétrole" à cause de la situation en Libye, car la production du pays pourrait être remplacée par les réserves stockées en Arabie Saoudite, a cependant estimé lundi le patron de l'exploration du groupe pétrolier espagnol Repsol.

De son côté, le secrétaire général de la Maison Blanche, William Daley, a indiqué dimanche que les Etats-Unis n'excluaient pas de puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour endiguer la flambée des cours du brut.

"Même si le régime de Muammar Kadhafi s'effondre rapidement, les incertitudes persisteront sur ce qui se passera ensuite. Et la moindre des incertitudes concerne moins la Libye que l'ensemble du Moyen-Orient", où l'extension des troubles "pourrait encore faire flamber les prix", poursuivait M. Schieldrop.

Les opérateurs continuaient ainsi de surveiller la péninsule arabique. En Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, quelques centaines de personnes ont manifesté vendredi dans l'est du pays à majorité chiite, région frontalière du Bahreïn, un pays secoué par un mouvement de contestation depuis le 14 février.

cha

(AWP/07 mars 2011 12h31)

Commenter Le brut grimpe à un nouveau sommet à New York, le marché rivé à la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite