Menu
RSS
A+ A A-

Le brut miné par l'arrêt d'un oléoduc et un mauvais indicateur

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole new-yorkais évoluaient en nette baisse lundi et creusaient l'écart avec le brut coté à Londres, plombés par la fermeture d'un oléoduc aux Etats-Unis et par un indicateur de mauvaise augure pour la demande énergétique dans le pays.

Vers 16H00 GMT/18h00 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai glissait de 69 cents, à 96,54 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A l'inverse, à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance avançait de 60 cents à 110,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), se redressant après être descendu plus tôt sous le seuil technique des 110 dollars.

Sur le marché américain, les cours de l'or noir étaient sous pression à la suite de la fermeture d'un oléoduc Pegasus aux Etats-Unis, "qui transporte quelque 90'000 barils de brut canadien par jour de l'Illinois (nord) au Texas (sud)", vers les raffineries du golfe du Mexique, selon Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinions.

Cette fermeture est survenue après la découverte vendredi d'une fuite de l'oléoduc du géant pétrolier américain ExxonMobil dans l'Arkansas (sud-est).

"Avec l'abondance actuelle des réserves de brut dans le Midwest des Etats-Unis, tout nouveau problème d'acheminement du pétrole a tendance à peser sur les cours", a expliqué Matt Smith de Schneider Electric.

Les stocks de brut ont atteint récemment des niveaux historiques à Cushing, le principal terminal pétrolier du pays, en raison de l'insuffisance de moyens d'acheminement vers les raffineries du golfe du Mexique.

Les cours du pétrole new-yorkais s'affichaient aussi en baisse dans le sillage de "la faiblesse des marchés actions" à Wall Street "après l'annonce du recul surprise de l'activité des industries manufacturières", a remarqué Tim Evans, de Citi.

Même si l'activité manufacturière a continué à progresser en mars pour la quatrième mois consécutif, c'est à un rythme moins rapide. Et cette faiblesse faisait craindre un ralentissement de la demande énergétique.

Pour Jim Ritterbusch, de Ritterbusch and Associates, la baisse des cours s'expliquait également par un mouvement de correction technique qui "devait se produire" après cinq séances consécutives de hausse du WTI.

D'autre part, le long week-end pascal entamé jeudi soir des deux côtés de l'Atlantique sur les marchés financiers se poursuivait lundi en Europe, ce qui expliquait la faiblesse des volumes d'échanges sur le marché du Brent de Londres.

"Il faut s'attendre à une journée de faible participation, et de plus grande volatilité", a estimé M. Larry, selon qui "une correction plus prononcée devrait intervenir (mardi) si les cours" parvenaient à se maintenir lundi.

Les opérateurs réagissaient d'autre part sans euphorie à l'annonce d'un rebond de la production manufacturière en Chine en mars, le deuxième consommateur de brut au monde.

En effet, les économistes demeurent prudents sur les perspectives de croissance de la deuxième économie mondiale, faisant valoir que cette accélération était liée à des facteurs saisonniers et que la progression de mars était en deçà des hausses observées les années précédentes.

rp



(AWP / 01.04.2013 18h30)


Commenter Le brut miné par l'arrêt d'un oléoduc et un mauvais indicateur


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York, à 46,78 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite