Menu
RSS
A+ A A-

Le brut porté à New York par la chute des stocks de produits pétroliers

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le cours du pétrole coté à New York a continué à monter mercredi, une baisse plus importante que prévu des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, occultant une hausse des réserves de brut ou le renchérissement du dollar.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a gagné 24 cents pour terminer à 96,58 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), son plus haut niveau depuis près de six semaines.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 109,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), gagnant 33 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) publié en cours de séance "était pourtant a priori plutôt négatif" pour les cours du baril new-yorkais, a remarqué Robert Yawger, de Mizuho Securities USA.

Les réserves de brut aux Etats-Unis ont en effet grimpé de 3,3 millions de barils lors de la semaine achevée le 22 mars, un bond près de cinq fois plus important que prévu par les analystes.

Mais "l'ampleur du recul des réserves de gaz de chauffage était énorme, ce qui a beaucoup joué en faveur d'une hausse des cours du complexe énergétique", a souligné M. Yawger.

Les réserves de produits distillés, qui comprend le gazole et le fioul de chauffage, ont de fait reculé de 4,5 millions de barils, soit bien plus que la baisse de 600'000 barils anticipée par les analystes.

Les réserves d'essence ont diminué moins nettement, de 1,6 million de barils à 221,20 millions de barils, mais là aussi plus que prévu par les experts qui attendaient un recul de 900'000 barils.

"Le rapport a aussi fait état d'une accélération de la cadence des raffineries", participant ainsi à la montée des cours, a ajouté Matt Smith, de Schneider Electric.

Plusieurs raffineries ayant remis en route des unités fermées pour la traditionnelle période de maintenance hivernale, elles ont fonctionné en moyenne à 85,7% de leur capacité contre 83,5% la semaine précédente.

La progression du prix du baril était toutefois limitée par la hausse de la monnaie américaine face à l'euro, qui s'est installé mercredi sous la barre des 1,28 dollar pour la première fois depuis novembre en raison des incertitudes persistantes sur la crise chypriote et l'impasse politique en Italie.

Or le renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

De plus, "une salve de données économiques négatives en provenance d'Europe, de la confirmation du recul du PIB au Royaume-Uni et en France, à la baisse de l'indice de confiance en zone euro ou aux faibles ventes de détails en Espagne et en Italie" contribuait aux craintes des investisseurs sur la solidité de l'économie de la zone euro et donc sur la solidité de la demande énergétique de la région, a remarqué M. Smith.

rp



(AWP / 28.03.2013 06h21)


Commenter Le brut porté à New York par la chute des stocks de produits pétroliers


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite