Menu
RSS
A+ A A-

le brut hésite, miné par une forte hausse des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient autour de l'équilibre mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché sans élan, digérant une hausse plus forte que prévu des stocks américains de brut et miné par un net renforcement du dollar face à un euro sous pression.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 109,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 14 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 17 cents à 96,17 dollars.

Les prix du baril peinaient à dégager une direction claire, fluctuant dans une fourchette étroite dans un marché sans gros volume d'échanges.

A l'approche d'un week-end pascal prolongé, le manque d'enthousiasme des opérateurs "reflète probablement leur révision des perspectives de la demande américaine de brut après des indicateurs mitigés aux Etats-Unis et des chiffres décevants sur les stocks pétroliers" du pays, estimait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Ainsi, selon des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) publiés mercredi, les réserves de brut aux Etats-Unis ont grimpé de 3,3 millions de barils lors de la semaine achevée le 22 mars, un bond près de cinq fois plus important que la hausse prévue par les analystes.

Ces stocks avaient enregistré un recul inattendu la semaine précédente, mais avaient gonflé d'environ 23 millions de barils en deux mois, ce qui avait alimenté les inquiétudes sur la surabondance d'or noir aux États-Unis et plombé le cours du WTI.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont de leur côté reculé de 4,5 millions de barils et les réserves d'essence de 1,6 million de barils, dans les deux cas des replis plus forts qu'attendu, qui reflétaient l'accélération de la cadence des raffineries après une période de maintenance au sortir de l'hiver.

Par ailleurs, "les prix du pétrole subissaient la pression d'un dollar toujours obstinément orienté à la hausse, et qui ne cesse d'étendre ses gains face à un euro rongé par les inquiétudes sur la zone euro", poursuivait M. Razaqzada.

L'euro a ainsi glissé mercredi sous 1,28 dollar pour la première fois en quatre mois, et ce vif renchérissement du billet vert contribuait à pénaliser les achats de matières premières libellées dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs redoutent de voir réitéré ailleurs dans la zone euro le plan de sauvetage de Chypre (comprenant une restructuration bancaire drastique et une forte ponction sur les dépôts les plus élevés), tout en s'inquiétant par ailleurs toujours de la fermeture prolongée des banques chypriotes.

De plus, "une salve de données économiques négatives en provenance d'Europe, de la confirmation du recul du PIB au Royaume-Uni et en France, à la baisse de l'indice de confiance en zone euro ou aux faibles ventes de détails en Espagne et en Italie" contribuait aussi aux craintes des investisseurs sur la solidité de l'économie de la zone euro et donc sur la solidité de la demande énergétique de la région, remarquait Matt Smith, de Schneider Electric.

rp



(AWP / 27.03.2013 18h36)


Commenter le brut hésite, miné par une forte hausse des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite