Menu
RSS
A+ A A-

Les prix divergent, prudence avant les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché fébrile, toujours agité par les inquiétudes en zone euro après le plan de sauvetage de Chypre, et attentiste avant les chiffres hebdomadaires sur les stocks américains d'or noir.

Vers 11H40 GMT (12H40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 109,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 24 cents par rapport à la clôture de mardi.

En revanche, dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait du terrain, cédant 57 cents à 95,77 dollars.

"Alors que le WTI semblait bien parti (après trois séances en nette hausse) pour retrouver bientôt le niveau des 98 dollars le baril atteint en janvier, le marché a trébuché devant des signaux décevants" sur la demande de brut américaine, relevaient les analystes du cabinet JBC Energy.

Ainsi, la fédération API a estimé mardi soir que les stocks de brut aux États-Unis avaient enregistré une forte hausse de 3,7 millions de barils la semaine dernière, tandis que les réserves de Cushing, le plus gros terminal pétrolier du pays, se sont à nouveau gonflées après des semaines de repli, résumaient les analystes.

Des estimations jugées de mauvais augure avant les chiffres officiels du Département américain de l'Énergie (DoE) attendus mercredi, et considérés comme un baromètre de la demande énergétique du pays, principal consommateur de brut du monde.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une progression bien plus modeste, de 700.000 barils seulement, des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 22 mars.

Ces stocks avaient enregistré un recul inattendu la semaine précédente, après avoir gonflé d'environ 23 millions de barils en deux mois, ce qui avait alimenté les inquiétudes sur la surabondance d'or noir aux États-Unis et plombé le cours du WTI.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendus en baisse de 900.000 barils et celles de produits distillés (qui incluent le gazole et le fioul de chauffage) en repli de 600.000 barils, reflétant la récente accélération de la cadence des raffineries américains après leur traditionnelle période de maintenance au sortir de l'hiver.

Par ailleurs, le marché se montrait prudent après des indicateurs mitigés publiés la veille aux États-Unis: "les ventes de maisons neuves en février ont chuté sur un mois et la confiance des ménages a rechuté (en mars), ce qui montre que le chemin de la reprise économique reste des plus cahoteux", soulignait-on chez JBC Energy.

Enfin, la fébrilité des opérateurs restait alimentée par le vif regain d'inquiétudes des derniers jours sur la zone euro, après un plan de sauvetage de Chypre comprenant une restructuration drastique du secteur bancaire du pays et une ponction sur les dépôts non garantis (au-delà de 100.000 euros) des deux principaux établissements de l'île.

Alors que les investisseurs redoutent de voir ce plan réitéré dans d'autres économies fragiles de la zone euro, tout en s'inquiétant par ailleurs de la fermeture prolongée des banques chypriotes (qui ne rouvriront au mieux que jeudi), l'euro a poursuivi sa glissade mercredi, tombant sous 1,28 dollar pour la première fois en quatre mois.

Or, le renchérissement du dollar face à un euro sous pression contribuait à pénaliser les achats de matières premières libellées dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

jq



(AWP / 27.03.2013 13h40)


Commenter Les prix divergent, prudence avant les stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

lundi 18 septembre 2017 à 12:39

Le pétrole évolue sans grande direction après une forte haus…

Londres: Les prix du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en cours d'échanges européens, mais restaient tout de même proche de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite