Menu
RSS

Le brut finit en hausse à New York après de bons indicateurs américains

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le cours du pétrole coté à New York a grimpé mardi à son plus haut niveau en cinq semaines, aidé par des indicateurs économiques de bonne tenue aux Etats-Unis et réduisant l'écart avec le brut échangé à Londres, plus affecté par les inquiétudes liées à Chypre.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a gagné 1,53 dollar pour terminer à 96,34 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), un prix qu'il n'avait plus atteint depuis le 14 février.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 109,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), s'appréciant de 1,19 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Le pétrole new-yorkais a profité "de deux bons chiffres positifs, le rebond des commandes de biens durables", plus prononcé que prévu en février, et "la hausse des prix des logements" pour le douzième mois d'affilée en janvier, a relevé Michael Lynch, de Strategic Energy and Economic Research.

Ces indicateurs, occultant des informations moins reluisantes pour l'économie américaine comme une rechute de la confiance des ménages, "ont un effet boule de neige: les gens ne s'inquiètent plus d'un possible retour en récession mais estiment désormais que la reprise aux Etats-Unis repose sur des bases solides, et va in fine se traduire par une plus forte demande énergétique", a-t-il expliqué.

Les prix du pétrole restent aussi aidés, selon Bart Melek de TD Securities, par la résolution à court terme de la crise chypriote via un prêt de 10 milliards d'euros, qui permet à l'île de conserver sa place au sein de la zone euro.

"Cela réduit le risque d'une contagion au reste de l'Europe, source d'instabilité et d'inquiétudes pour les investisseurs qui se sont détournés pendant quelques jours des actifs jugés risqués", a noté l'analyste.

Toutefois, "le marché essaie encore de déterminer si le plan de sauvetage de Chypre est une bonne ou une mauvaise nouvelle", selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

"Un sauvetage est plutôt positif pour les marchés, sauf si on commence à penser qu'à l'avenir, la sécurité de votre compte bancaire est soumise aux caprices des régulateurs et à la stabilité des banques et que votre argent peut être gelé pendant plusieurs jours pendant qu'ils décident de combien ils vont vous ponctionner", a-t-il ajouté.

Parmi les conditions imposées dans le cadre du plan de sauvetage, il est notamment prévu une ponction sur les comptes de plus de 100'000 euros auprès de la Bank of Cyprus, premier établissement bancaire du pays. Et la réouverture des banques de Chypre a été repoussée à jeudi par crainte d'une fuite massive de capitaux.

La fébrilité qui continuait à entourer la situation chypriote "joue en faveur de la réduction de l'écart entre le Brent et le WTI", a noté M. Flynn.

Alors que le brut américain est stimulé par "l'impression d'une croissance de la demande aux Etats-Unis", alimentée notamment par la récente accélération de l'activité des raffineries américaines au sortir de leur traditionnelle période de maintenance, le pétrole coté à Londres est plus directement affecté par "l'incertitude qui pèse sur l'Europe".

rp



(AWP / 27.03.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York après de bons indicateurs américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 avril 2017 à 12:17

Le pétrole rebondit, l'Opep rassure les marchés

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens, l'Opep s'évertuant à rassurer des marchés inquiets de la hausse apparemment...

lundi 24 avril 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole ont rebondi lundi en Asie, en raison des possibilités d'une prolongation des baisses de production décidées entre...

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite