Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte à New York mais piétine à Londres, miné par Chypre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, piétinant à Londres -- dans un marché toujours miné par les inquiétudes sur la zone euro après l'accord sur Chypre --, mais gagnant du terrain à New York, aidé par des indicateurs américains encourageants.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 108,16 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 1 cent par rapport à la clôture de lundi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 65 cents à 95,46 dollars.

Les comportements divergents des deux prix de référence de l'or noir, "illustrent parfaitement l'écart grandissant entre l'environnement macro-économique morose en Europe d'une part et ce qui se passe de l'autre côté de l'Atlantique", commentait Toby Morris, analyste du courtier CMC Markets.

Ainsi, le Brent restait sous le coup du vif regain de fébrilité dans la zone euro, après l'accord sur le plan de sauvetage de Chypre, qui implique une ponction importante des dépôts bancaires les plus élevés, et des déclarations du président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, qui avait semblé accréditer lundi l'idée que Chypre pourrait constituer un modèle pour le reste de la zone euro.

Malgré un démenti de M. Dijsselbloem, qui a réaffirmé que Chypre restait un "cas unique", "ses propos ont provoqué une débâcle sur les marchés, et fait plonger l'euro", qui peinait à se reprendre mardi, restant au point mort dans un marché indécis, notait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Or, les inquiétudes sur la zone euro sont de nature à pénaliser les actifs jugés risqués, comme les matières premières, et le net renforcement du dollar intervenu ces deux derniers jours face à un euro sous pression était également de nature à rendre moins attractifs les achats de brut libellés en dollars.

En revanche, le WTI échangé à New York, bien moins influencé par la conjoncture européenne, "a enregistré une nouvelle séance dans le vert, en se hissant à des niveaux plus vus depuis cinq semaines", soulignait M. Morris.

Selon lui, "les bons chiffres sur les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont été le principal catalyseur de cette hausse". Celles-ci ont en effet rebondi plus que prévu en février, effaçant leur chute du mois précédent, et alimentant l'optimisme sur la vigueur de la reprise économique dans le pays, premier consommateur de brut de la planète.

De même, autre signal positif: les prix des logements ont augmenté en janvier pour le douzième mois d'affilée aux Etats-Unis, selon l'enquête Case-Shiller publiée mardi.

Le WTI était par ailleurs soutenu ces derniers jours par la récente accélération de l'activité des raffineries américaines, au sortir de leur traditionnelle période de maintenance au sortir de l'hiver, ce qui devrait doper dans les prochaines semaines la demande de brut dans le pays.

Enfin, le WTI a profité du "soutien apporté par la fermeture par Shell de l'oléoduc desservant (le champ d'hydrocarbures) Eugene Island" dans le golfe du Mexique après une fuite découverte durant le week-end, rappelait M. Varga.

rp



(AWP / 26.03.2013 18h36)


Commenter Le brut monte à New York mais piétine à Londres, miné par Chypre

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 février 2017 à 20:41

Le pétrole finit la semaine sur la défensive

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé vendredi, l'actualité du marché se résumant à un indicateur hebdomadaire qui témoignait une...

vendredi 24 février 2017 à 18:31

Le pétrole recule avec la hausse de la production américaine

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens dans un marché qui a regagné en volatilité cette semaine, alors...

vendredi 24 février 2017 à 18:19

Shell confirme un investissement pétrolier de 300 millions U…

Buenos aires: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a confirmé son intention d'investir 300 millions de dollars pour exploiter du pétrole et du...

vendredi 24 février 2017 à 15:10

Le pétrole revient sur sa hausse de la veille à New York

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, au lendemain d'une avancée au plus haut depuis...

vendredi 24 février 2017 à 12:14

Le pétrole recule, la production américaine inquiète

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché qui a regagné en volatilité cette semaine, alors...

vendredi 24 février 2017 à 06:53

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: L'or noir repartait vendredi matin à la baisse en Asie après avoir touché à New York son plus haut niveau depuis...

jeudi 23 février 2017 à 20:43

Le pétrole finit au plus haut depuis mi-2015 aux USA, après …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint jeudi leur plus haut niveau depuis la mi-2015 à New York, après des...

jeudi 23 février 2017 à 18:14

Le pétrole remonte, hausse moins forte qu'attendue des réser…

Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens, mais limitaient leurs gains, le Département américain ayant publié une hausse...

jeudi 23 février 2017 à 17:44

Le monde du pétrole circonspect sur les politiques de Donald…

Londres: Les acteurs internationaux du pétrole s'interrogent sur l'impact de la nouvelle administration américaine sur le marché mondial, au moment où le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite