Menu
RSS
A+ A A-

Vers de nouveaux sommets et porté par les violences en Libye

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole repartaient vers de nouveaux sommets vendredi en fin d'échanges européens, atteignant des records depuis deux ans et demi, alors que l'option d'une issue négociée ne semblait plus d'actualité en Libye où les combats faisaient toujours rage.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 115,99 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,20 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,63 dollar à 103,54 dollars, un prix inédit depuis la fin septembre 2008.

La reprise de violents combats en Libye entre les insurgés et les forces du colonel Mouammar Kadhadfi ont sonné le glas des espoirs d'une solution négociée par l'intermédiaire du président vénézuélien Hugo Chavez, qui avaient entraîné jeudi une détente des cours.

"Le pétrole libyen semble désormais perdu pour le marché pour une période prolongée", estimaient les experts de Barclays Capital dans une note au ton alarmiste.

"Le marché du pétrole va être confronté à une longue période de turbulences, avec une série de problèmes géopolitiques qui vont pousser fortement les prix vers le haut", ajoutaient-ils en faisant part de leur pessimisme sur l'évolution de la situation en Iran, en Irak, à Bahreïn, mais aussi au Nigeria.

En Libye, la ville de Zawiyah, à l'ouest de Tripoli, a été reprise par les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, selon la télévision libyenne. L'opposition a en outre fait état de mouvement de l'armée régulière vers la ville de Ras Lanouf, "qui est un important centre de raffinage", soulignait Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Les divisions semblent s'accentuer. Les perturbations d'approvisionnement (de pétrole) vont se poursuivre pendant plusieurs mois. Cela représente une offre importante pour le monde, dans un environnement où la demande augmente", prévenait-il.

Olivier Jakob, de Petromatrix, estimait pour sa part qu'il fallait suivre en priorité la situation en Arabie saoudite, après un appel à un rassemblement lancé sur la Toile et où d'éventuels troubles auraient un impact considérable sur le marché.

Autre facteur poussant à une hausse des cours: aux Etats-Unis, premier consommateur mondial, le taux de chômage est passé sous le seuil de 9% pour la première fois depuis avril 2009, grâce à une nette accélération des embauches dans le secteur privé, selon des données révélées vendredi.

La perspective d'une reprise soutenue de l'économie américaine aurait un impact rapide sur les prix des matières premières.

Le secrétaire américain Trésor, Timothy Geithner, avait tenté jeudi de calmer les marchés en assurant que les producteurs de pétrole disposaient d'une marge "considérable" pour assurer un approvisionnement normal. Mais un des dirigeants de la banque centrale américaine (Fed), Dennis Lockhart, a au contraire estimé jeudi le risque d'un "choc pétrolier durable" était bien réel.

La facture pétrolière mondiale devrait exploser cette année et s'établir à 3400 milliards, un record, soit 9,3% de plus que le montant atteint en 2008, période de la dernière flambée des prix de l'or noir, a estimé l'institut français Coe-Rexecode dans une note publiée vendredi.

ds

(AWP/04 mars 2011 18h20)

Commenter Vers de nouveaux sommets et porté par les violences en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite