Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en net recul à New York, miné par les craintes sur la zone euro

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse jeudi à New York, minés par des nouvelles maussades en provenance de la zone euro, entre un indicateur décevant sur l'activité, la crise chypriote ou la baisse de la monnaie unique.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai, dont c'est le premier jour de cotation, a perdu 1,05 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour s'établir à 92,45 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a terminé à 107,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,25 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

"Les prix du pétrole se sont retrouvés sous une forte pression en raison de plusieurs informations sur l'économie européenne", a relevé Carl Larry, expert de Oil Outlooks and Opinions.

Le marché a ainsi été refroidi par la publication d'une accélération en mars de la contraction de l'activité privée dans la zone euro. Elle pourrait précéder une intensification de la récession dans les prochains mois ce qui est de mauvaise augure pour la consommation énergétique dans la région.

Les investisseurs ont en particulier été surpris par l'indice pour l'Allemagne, qui s'est affiché en deçà des prévisions alors même que ce pays est généralement considéré comme le moteur de la croissance de la zone euro.

Le marché s'est aussi inquiété des derniers développements à Nicosie.

Paralysée par la crise financière, Chypre cherchait jeudi à éviter coûte que coûte la faillite de ses banques, mais ne donnait dans l'immédiat aucun détail sur un plan censé lui apporter les milliards d'euros que l'Europe exige en contrepartie de son aide.

Toutes ces nouvelles ont pesé sur l'euro, qui reculait en conséquence face au dollar. Or le renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

Concentrés sur l'Europe, les investisseurs ont ignoré des indicateurs encourageants aux États-Unis dont un redressement en mars de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie (Nord-est) et une nouvelle hausse, pour le troisième mois consécutif, de l'indice composite publié par l'institut Conference Board.

De la même façon, la publication avant le début de la séance d'une légère remontée des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, moins forte qu'attendu par les analystes, n'a pas eu d'impact significatif sur les cours.

Et alors que les cours du pétrole avaient été revigorés mercredi par une baisse inattendue des réserves de brut aux Etats-Unis et le maintien de la politique ultra-accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed), certains opérateurs en profitaient également pour "procéder à des prises de bénéfices et participer ainsi à une petite correction du marché", selon Rich Ilczyszyn, de iiTrader.com.

"Comme l'offre de pétrole reste abondante aux Etats-Unis et dans le monde, on rencontre des seuils de résistance autour de 94 ou 95 dollars", a-t-il noté.

rp



(AWP / 22.03.2013 06h21)


Commenter Le brut en net recul à New York, miné par les craintes sur la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite