Menu
RSS

Le brut poursuit son repli, Chypre continue d'inquiéter

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché empreint de prudence après un indicateur décevant en zone euro et toujours préoccupé par la situation chypriote.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 107,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,02 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 56 cents à 92,94 dollars.

"Les prix du pétrole se sont à nouveau trouvé sous pression jeudi, après des statistiques moroses dans la zone euro, tandis que les incertitudes sur Chypre continuaient d'assombrir le moral des investisseurs" et les éloignaient des actifs jugés risqués, comme les matières premières, soulignait Myrto Sokou, du courtier Sucden.

Le marché a ainsi été refroidi par la publication d'une accélération en mars de la contraction de l'activité privée dans la zone euro, avec un indice PMI composite à 46,5, ce qui pourrait précéder une intensification de la récession dans les prochains mois.

"Il y a la possibilité de voir les prix s'enfoncer encore davantage à court terme, car le tableau de l'économie mondiale reste très sombre, notamment en ce qui concerne la stabilité de la zone euro", toujours agitée par la crise chypriote, notait Mme Sokou.

Après le rejet par le parlement chypriote d'un plan international controversé, comprenant une taxation inédite des dépôts bancaires du pays, Chypre a indiqué jeudi envisager un fonds de solidarité, aux contours encore flous, censé éviter la faillite de ses banques, désormais sous le coup d'un ultimatum européen.

La Banque centrale européenne (BCE) a en effet annoncé qu'elle couperait lundi le robinet des liquidités aux banques chypriotes, faute d'accord acceptable entre Chypre et la troïka de ses bailleurs de fonds. (BCE, Union européenne et Fonds monétaire international).

Concentrés sur l'Europe, les investisseurs ont ainsi ignoré des indicateurs encourageants aux États-Unis dont un redressement en mars de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie (Nord-est) et une nouvelle hausse, pour le troisième mois consécutif, de l'indice composite publié par l'institut Conference Board.

Certains opérateurs étaient par ailleurs tentés de réaliser quelques prises de bénéfices après le net rebond des prix du brut enregistrée la veille.

Le marché avait en effet été revigoré mercredi par un repli inattendu des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière et surtout par la confirmation par la Réserve fédérale américaine (Fed) qu'elle poursuivrait ses injections massives de liquidités dans l'économie, mesure stimulant les investissements dans les matières premières.

Les cours du baril avaient par ailleurs été aidés jeudi en tout début d'échanges asiatiques par l'annonce d'une accélération de l'activité manufacturière en Chine en mars, selon un indicateur provisoire de la banque HSBC, de bon augure pour la solidité de la reprise économique du deuxième pays consommateur de brut.

Cependant, le regain d'optimisme sur le marché du pétrole avait été fragile car "les cours du pétrole n'avaient rebondi mercredi que dans un très faible volume d'échanges", observait Olivier Jakob, analyste du cabinet Petromatrix, soulignant que "l'économie européenne n'a pas encore repris le chemin de la reprise" et que cela alimentait la nervosité des opérateurs.

rp



(AWP / 21.03.2013 18h31)


Commenter Le brut poursuit son repli, Chypre continue d'inquiéter

Commentaires   

+1#1La résistance23-03-2013 01:45
Non aux plans de renflouement
Non à l'austérité

Chypre pourrait être comme l'Islande le grain de sable qui fait dérailler la machine de destruction des peuples.

Soutenez le plan B avec la séparation strictes des banques afin de mettre les spécualteurs en faillite.

Signez la pétition : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/a-tous-les-d%C3%A9put%C3%A9s-chypriotes-chypre-doit-scinder-les-banques-en-deux-cat%C3%A9gories-bonne-mauvaise-banque

La nouvelle résistance contre le monde de la finance

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

lundi 26 juin 2017 à 12:42

Le pétrole tente de se reprendre mais reste affaibli

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi en cours d'échanges européens, tentant timidement de se reprendre après la dégringolade de...

lundi 26 juin 2017 à 07:38

Le pétrole rebondit légèrement en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie, rebondissant après une semaine qui a vu l'or noir...

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite