Menu
RSS
A+ A A-

Les cours hésitent à l'ouverture à New York après de bons indicateurs US

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole hésitaient à l'ouverture mardi à New York, des chiffres positifs pour l'immobilier américain, de bon augure pour la demande énergétique aux Etats-Unis, compensant en partie les craintes liées à la situation en zone euro.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril lâchait 4 cents à 93,70 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après avoir démarré en légère hausse.

"C'est de nouveau un bon jour pour l'économie américaine avec les données sur l'immobilier" et le baril de pétrole coté à New York en profite, a remarqué John Kilduff, d'Again Capital.

Les mises en chantier de logement ont rebondi plus que prévu aux Etats-Unis en février, gagnant 0,8% par rapport au mois précédent.

Indicateur de la construction à venir, le nombre de permis de construire accordés par les autorités a de son côté rebondi de 4,6% par rapport à janvier, dépassant ainsi les attentes des analystes.

Ces bons indicateurs "laissent supposer que la demande pour l'énergie et le carburant, au niveau du consommateur, va s'améliorer", a relevé Bart Melek, de TD Securities.

"Ces perspectives décentes pour l'économie aux Etats-Unis permettent de contrebalancer les risques liés à Chypre", a ajouté l'analyste.

Le Parlement chypriote doit examiner mardi un projet d'une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires, dans le cadre d'un plan de sauvetage d'un maximum de dix milliards d'euros pour l'île.

Mais ce prélèvement a immédiatement suscité la colère de la population à Chypre, et fait tanguer lundi les marchés boursiers et pétroliers, les opérateurs redoutant que cette mesure quasi inédite ne soit répétée dans d'autres États de la zone euro.

Le plan présenté au Parlement a donc été amendé pour exonérer les dépôts de moins de 20.000 euros.

Le pétrole new-yorkais avait toutefois terminé en hausse lundi. Alors qu'il y seulement un an, ces péripéties chypriotes "auraient causé de gros remous" parmi les investisseurs, "le marché semble être plus que capable d'encaisser les mauvaises nouvelles" en provenance d'Europe, ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Les courtiers se plaçaient aussi en léger retrait en ce début de séance alors que devait débuter la réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) sur le taux directeur de l'institution, prévue pour durer jusqu'à mercredi.

jq



(AWP / 19.03.2013 14h45)


Commenter Les cours hésitent à l'ouverture à New York après de bons indicateurs US


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite