Menu
RSS
A+ A A-

Le brut repart à la baisse, plombé par un renforcement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole repartaient à la baisse mercredi en fin d'échanges européens, un net renforcement du dollar et des inquiétudes sur la demande mondiale d'or noir prenant le pas sur un regain d'optimisme concernant la vigueur de la reprise économique américaine.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 108,30 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de mardi. Le Brent est brièvement tombé à 107,91 dollars le baril, son niveau le plus faible depuis trois mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 22 cents à 92,32 dollars.

Le marché new-yorkais a passé l'essentiel de la séance européenne porté par un regain d'optimisme sur la vigueur de la reprise économique américaine, et les perspectives de la demande énergétique du pays, plus gros consommateur d'or noir au monde, alimenté par de bons chiffres de l'emploi aux États-Unis en février publiés vendredi.

Cet optimisme avait été renforcé mercredi par la nette accélération de la hausse des ventes au détail aux États-Unis en février, portée notamment par le renchérissement de l'essence.

Dans ce contexte, "les cours n'ont que peu réagi" à la hausse plus forte que prévu des stocks de brut aux États-Unis car "les investisseurs continuaient de saluer les ventes de détail meilleures qu'attendu", notait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Le Département américain de l'Énergie (DoE) a annoncé mercredi que les stocks de brut s'étaient étoffés de 2,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 8 mars, soit un peu plus que les 2,4 millions attendus par les analystes.

Les stocks d'essence ont pour leur part reculé plus trois fois plus que prévu, diminuant de 3,6 millions de barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont enregistré une hausse surprise, bien que légère, de 100'000 barils.

Mais le regain d'optimisme des investisseurs sur la reprise de la première économie mondiale est à double tranchant pour les cours du brut, car il entraîne un renforcement du billet vert, du fait notamment de spéculations sur un retrait anticipé des mesures d'aides de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Ces mesures se traduisent habituellement par des injections de liquidités dans le système financier américain qui diluent la valeur du dollar.

Dans ce contexte, le billet vert est monté mercredi à son niveau le plus élevé depuis trois mois face à l'euro, un mouvement de nature à rendre moins attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le Brent était de plus sous pression du fait d'inquiétudes sur la consommation mondiale de brut alimentées mercredi par la révision en légère baisse des prévisions de demande mondiale en 2013, à 90,6 millions de barils par jour (mbj) soit 60'000 barils de moins qu'en février.

La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait laissé inchangée sa prévision de croissance de la demande pour 2013, à 89,67 mbj, mais le cartel "identifie des risques à la baisse dans la situation en zone euro et les menaces de coupes budgétaires aux États-Unis, ce qui pourrait présager de révisions en baisse à venir" de ses chiffres, soulignaient les analystes de Commerzbank.

rp



(AWP / 13.03.2013 18h31)


Commenter Le brut repart à la baisse, plombé par un renforcement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite