Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à New York, craignant une fin précoce de l'aide de la Fed

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, dans un marché craignant qu'un rapport mensuel sur l'emploi américain bien meilleur qu'attendu n'accélère l'éventualité d'une fin anticipée de la politique monétaire ultra-accommodante du premier consommateur de brut.

Vers 14H10 GMT/15h10 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril cédait 49 cents à 91,07 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du pétrole, en nette baisse en cours des échanges électroniques, ont effacé une partie de leurs pertes après la diffusion des chiffres du chômage aux Etats-Unis, très bien reçus par le marché.

"Ces statistiques ont fait exploser les attentes, et ont donné au marché de très bonnes perspectives sur l'économie américaine, et la création de plus d'emplois se traduit par une meilleure demande" en brut, a applaudi Phil Flynn, de Prices Futures Group.

Les embauches ont en effet connu un net coup d'accélérateur en février aux Etats-Unis, le pays créant 236'000 emplois de plus qu'il n'en détruisait ce mois-là, selon le département du Travail, alors que les analystes attendaient 165'000 embauches nettes seulement.

Autre coup de fouet, le taux de chômage officiel est tombé contre toute attente à 7,7%, son niveau le plus faible depuis décembre 2008, même si ce recul a été amplifié par une nette baisse de la population active.

Pour autant, si encourageantes soient ces statistiques, le marché peinait à se hisser dans le vert, une conséquence des craintes accrues des courtiers de voir changer la politique monétaire extrêmement accommodante aux Etats-Unis.

"Ces chiffres sont à double tranchant, d'un côté ils promettent une bonne demande, de l'autre, ils laissent entrevoir la fin anticipée de la politique de l'argent facile", a estimé Phil Flynn.

Depuis le début de l'année, la Banque centrale américaine (Fed) injecte 85 milliards de dollars de liquidités dans le système chaque mois en rachetant des titres sur les marchés financiers, ce qui soutient les investissements dans des actifs risqués, comme les matières premières ou les actions.

Or, ces rachats sont combinés à la promesse de maintenir le taux directeur à un niveau quasi nul, notamment tant que le taux de chômage restera au-dessus de 6,5%.

De trop bonnes nouvelles sur le marché de l'emploi pourraient donc à terme rendre les achats de brut moins attractifs.

Le marché digérait également des indicateurs chinois contrastés, a noté Matt Smith, de Schneider Electric, en partie en raison des congés du nouvel an lunaire (célébré le 10 février).

La Chine a annoncé vendredi avoir enregistré en février un excédent commercial inattendu. Mais les importations pétrolières du pays (deuxième consommateur mondial de brut) ont reculé de 9% sur un an en février.

rp



(AWP / 08.03.2013 15h41)


Commenter Le brut recule à New York, craignant une fin précoce de l'aide de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite