Menu
RSS
A+ A A-

Repli accentué dans un marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole accentuaient leur repli vendredi en fin d'échanges européens, minés par des inquiétudes sur la demande énergétique mondiale alimentées par des indicateurs économiques décevants et alors que devaient entrer en vigueur de coupes budgétaires aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 110,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,03 dollar par rapport à la clôture de jeudi, après être tombé à 109,82 dollars, son plus bas niveau depuis six semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,45 dollar à 90,60 dollars - après être tombé à 90,29 dollars, son plus bas niveau depuis deux mois.

"Les prix du pétrole chutent sous le poids d'une conjoncture économique morose", soulignait Gary Hornby, analyste du cabinet de conseil Inenco.

Alors que les élections législatives en Italie, qui ont abouti en début de semaine à un Parlement divisé et laissent craindre une impasse politique, "ont ravivé les inquiétudes sur la zone euro", "les craintes sur les perspectives des Etats-Unis persistent", renforcées par les incertitudes sur l'impact de coupes budgétaires dans le pays, notait M. Hornby.

Faute d'un accord entre les partis républicain et démocrate sur le budget américain, s'enclenchent en effet ce vendredi des coupes automatiques dans les dépenses fédérales du pays, qui risquent de menacer la croissance de la première économie mondiale et première consommatrice d'or noir.

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde jeudi contre l'impact de ces coupes budgétaires, qui pourraient selon lui, si elles s'installent dans la durée, coûter 0,5 point de pourcentage de croissance au pays et affecter l'économie mondiale.

L'abondance des stocks de brut aux Etats-Unis, qui ont gonflé de plus de 17 millions de barils au cours des six dernières semaines, conjuguées aux perspectives d'une consommation pétrolière amoindrie en raison de la morosité économique, contribuaient également à déprimer les opérateurs, ajoutait M. Hornby.

Le marché avait été refroidi jeudi par une révision en hausse, mais moins forte que prévu, du Produit intérieur brut américain (PIB) au quatrième trimestre 2012. La croissance économique du pays est désormais estimée à 0,1%, mieux que le recul de 0,1% annoncé fin janvier mais moins que les prévisions des analystes, qui tablaient sur une croissance de 0,5%.

Par ailleurs, la production manufacturière en Chine ne s'est que marginalement accrue au mois de février, tombant à son plus bas niveau en cinq mois, selon un indicateur PMI publié vendredi par le gouvernement, à 50,1, contre 50,4 en janvier.

"Certains évoquent l'impact des congés du Nouvel an lunaire (célébré le 10 février, ndlr), mais l'indice PMI officiel stagne un peu au-dessus de 50 depuis cinq mois, ce n'est donc pas nécessairement un effet de la semaine de vacances de février" mais plutôt un nouveau signe du ralentissement de l'activité du pays, deuxième consommateur de brut de la planète, soulignait Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

ds



(AWP / 01.03.2013 18h40)


Commenter Repli accentué dans un marché inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite