Menu
RSS
A+ A A-

Repli accentué dans un marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole accentuaient leur repli vendredi en fin d'échanges européens, minés par des inquiétudes sur la demande énergétique mondiale alimentées par des indicateurs économiques décevants et alors que devaient entrer en vigueur de coupes budgétaires aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 110,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,03 dollar par rapport à la clôture de jeudi, après être tombé à 109,82 dollars, son plus bas niveau depuis six semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,45 dollar à 90,60 dollars - après être tombé à 90,29 dollars, son plus bas niveau depuis deux mois.

"Les prix du pétrole chutent sous le poids d'une conjoncture économique morose", soulignait Gary Hornby, analyste du cabinet de conseil Inenco.

Alors que les élections législatives en Italie, qui ont abouti en début de semaine à un Parlement divisé et laissent craindre une impasse politique, "ont ravivé les inquiétudes sur la zone euro", "les craintes sur les perspectives des Etats-Unis persistent", renforcées par les incertitudes sur l'impact de coupes budgétaires dans le pays, notait M. Hornby.

Faute d'un accord entre les partis républicain et démocrate sur le budget américain, s'enclenchent en effet ce vendredi des coupes automatiques dans les dépenses fédérales du pays, qui risquent de menacer la croissance de la première économie mondiale et première consommatrice d'or noir.

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde jeudi contre l'impact de ces coupes budgétaires, qui pourraient selon lui, si elles s'installent dans la durée, coûter 0,5 point de pourcentage de croissance au pays et affecter l'économie mondiale.

L'abondance des stocks de brut aux Etats-Unis, qui ont gonflé de plus de 17 millions de barils au cours des six dernières semaines, conjuguées aux perspectives d'une consommation pétrolière amoindrie en raison de la morosité économique, contribuaient également à déprimer les opérateurs, ajoutait M. Hornby.

Le marché avait été refroidi jeudi par une révision en hausse, mais moins forte que prévu, du Produit intérieur brut américain (PIB) au quatrième trimestre 2012. La croissance économique du pays est désormais estimée à 0,1%, mieux que le recul de 0,1% annoncé fin janvier mais moins que les prévisions des analystes, qui tablaient sur une croissance de 0,5%.

Par ailleurs, la production manufacturière en Chine ne s'est que marginalement accrue au mois de février, tombant à son plus bas niveau en cinq mois, selon un indicateur PMI publié vendredi par le gouvernement, à 50,1, contre 50,4 en janvier.

"Certains évoquent l'impact des congés du Nouvel an lunaire (célébré le 10 février, ndlr), mais l'indice PMI officiel stagne un peu au-dessus de 50 depuis cinq mois, ce n'est donc pas nécessairement un effet de la semaine de vacances de février" mais plutôt un nouveau signe du ralentissement de l'activité du pays, deuxième consommateur de brut de la planète, soulignait Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

ds



(AWP / 01.03.2013 18h40)


Commenter Repli accentué dans un marché inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite